Les popups publicitaires malicieuses qui tentent de vous rediriger vers un contenu tiers seront bloquées par défaut sur Chrome.

« Bravo %Utilisateur % ! ! ! Vous êtes le 548e à gagner un iPhone à 1€ ! D’autres sont contents ! Cliquez ici pour toucher votre offre ! » Si vous êtes allé sur le web un jour dans votre vie, vous êtes forcément tombé sur l’une de ces publicités infâmes. Elles apparaissent par vague et contaminent tout type de site, du Monde en passant par les communautés Fandom. Et si nous avons choisi ce titre, c’est aussi que Numerama en a été une victime malheureuse à l’été 2017. Ces publicités indésirables qui détournent les espaces publicitaires forcent l’ouverture d’une page qui bloque le navigateur mobile sur elles. Impossible de revenir en arrière : bien souvent, la solution est de fermer l’application.

Google est au courant de ces comportements et souhaiterait proposer un moyen de les bloquer directement dans le navigateur. Dans la même veine qu’avec son bloqueur de publicités qui sera disponible d’ici quelques mois dans Chrome, le géant de Mountain View entend faire respecter les principes de la Coalition for Betters Ads en sortant les grands moyens dans un monde où les régies ont été longtemps passives et observatrices impuissantes de ces problèmes.

Dans Chrome 64, les redirections tierces forcées par ce type de scripts seront donc tout simplement bloquées par défaut. Une information sur leur apparition sera disponible dans la barre de navigation pour que l’utilisateur puisse tout de même choisir d’ouvrir un lien (et profiter de son iPhone à 1 €).

D’autres améliorations de l’expérience utilisateur vont être ajoutées dans la version 65 de Chrome : l’une d’entre elles permettra par exemple d’annuler les effets des « faux boutons » en forme de croix qui sont en fait des boutons ouvrant d’autres fenêtres publicitaires. Une autre permettra d’empêcher un site d’ouvrir un lien dans un nouvel onglet tout en amenant la page source vers une autre page non désirée par l’utilisateur.

En bref, petit à petit, Google est en train de rendre très complexe l’arnaque publicitaire. Entre Chrome et Safari côté utilisateur et la GDRP côté annonceurs, il semblerait que la publicité sur Internet soit poussée malgré elle dans un cercle vertueux qui fera du bien à tout le monde.

Partager sur les réseaux sociaux