Google a déployé une version de Chrome Canary, réservée aux développeurs, qui inclut les premières traces de son bloqueur de publicités maison.

Après les rumeurs, la confirmation était venue directement de Google : à terme, Chrome sera livré avec un bloqueur de publicités intrusives qui respectera les lignes directrices émises par la Coalition for Better Ads pour trier les bonnes et les mauvaises pubs. Aujourd’hui, les versions pour les développeurs et la version de test de Chrome, nommée Canary, ont reçu une mise à jour intégrant ce bloqueur de publicité, activé par défaut.

Pour accéder à ce paramètre, il faut aller dans Paramètres, puis, en bas, dérouler le menu Paramètres avancés. Ici, il faut cliquer sur Paramètres de contenu pour voir un nouvel écran s’afficher. On y trouve les autorisations données par défaut aux sites consultés et au beau milieu de toutes ces options, un petit onglet nommé Annonces. Il est défini comme « Bloqué sur les sites qui ont tendance à afficher des annonces intrusives » par défaut.

Quand vous cliquez dessus, vous n’aurez qu’une seule option un peu difficile à comprendre dans sa logique : quand vous touchez le bouton, le texte devient « Autorisé ». Ce n’est donc pas un bouton pour activer le bloquage, mais un bouton pour autoriser les publicités intrusives. Il faut donc le laisser en position désactivée si vous souhaitez utiliser la fonction.

Nous avons faits quelques tests avec et sans sur plusieurs sites et il faut reconnaître que pour l’instant, nous n’avons pas vu de différence flagrante. Les publicité en plein écran qui s’affichent avant les sites ne sont par exemple pas bloquées. En revanche, nous ne sommes pas tombés sur des vidéos dont le son est en autoplay qui sont normalement proscrites par la Coalition for Better Ads. Cela dit, cela peut-être un coup de chance et non un effet de l’option.

Notez enfin que la liste des sites « bloqués » ou « autorisés » est encore vide. Quoi qu’il en soit, il reste encore à peu près un an à Google avant de déployer la version définitive de son outil sur le navigateur Chrome grand public. Gageons que des fonctionnalités plus évidentes pour l’utilisateur feront leur apparition sur Canary et Chrome Dev d’ici là.

Partager sur les réseaux sociaux