PLAYERUNKNOWN'S BATTLEGROUNDS obtiendra-t-il sa licence officielle en Chine ? Une association chinoise estime que le jeu est trop violent et sanglant pour être en accord avec les valeurs prônées par le parti unique chinois.

Les studios Bluehole lorgnent sur la Chine pour y sortir PLAYERUNKNOWN’S BATTLEGROUNDS, mais la Chine voudra-t-elle du jeu de survie ? Pas sûr. En effet, une association entend s’opposer à sa sortie sur le territoire chinois, en raison d’un gameplay jugé trop violent et sanglant pour s’accorder avec les valeurs de l’État socialiste au parti unique.

La China Audio-Video and Digital Publishing Association a fait savoir qu’elle jugeait que le principe de PUBG — les concurrents doivent s’entretuer jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un — risquerait de porter préjudice aux plus jeunes joueurs.

Alors que Bluehole a récemment dû gérer une accumulation de critiques négatives, notamment de la part de ses joueurs chinois, la probabilité que PLAYERRUNKNOW’S BATTLEGROUNDS obtienne sa licence officielle en Chine semble donc grandement se réduire. En effet, l’association a d’abord consulté l’Administration générale de la presse, de l’édition, de la radiodiffusion, du cinéma et de la télévision — un organisme placé sous l’autorité du Conseil des affaires de l’État chinois.

Le jeu « condamné à mort » en Chine ?

Cette administration a déjà interdit d’autres contenus sur le sol chinois, à l’instar des séries télévisées BoJack Horseman et The Big Bang Theory. Il semblerait que PUBG fasse également partie de la liste des produits qui heurtent le gouvernement chinois : l’exclusion du jeu par cette administration revient, selon le cabinet de conseil Pacific Epoch basé à Shanghai, à sa « condamnation à mort » sur le marché chinois.

Bluehole, dont le jeu affiche un succès insolent depuis quelques mois, risque donc de devoir se passer du marché massif que représente la Chine. Si le pays n’interdit pas systématiquement les jeux vidéos violents — le jeu Honour of Kings de Tencent y est même particulièrement populaire –, il semblerait que sa tolérance se heurte au réalisme de PUBG.

Partager sur les réseaux sociaux