PUBG attire de plus en plus de monde, donc de potentiels tricheurs. Voilà pourquoi le nombre de bannissement a doublé en un mois, alors que le titre continue de battre les records du nombre de joueurs connectés simultanément.

Si vous avez suivi l’actualité Steam de ces dernières semaines alors le phénomène PLAYERUNKNOWN’S BATTLEGROUNDS n’a pas pu vous échapper.

Le jeu de Bluehole, proposé en accès anticipé depuis mars, bouscule l’ordre établi et se permet d’empiler les records au nez et à la barbe des productions Valve, à savoir les géants Dota 2 et Counter-Strike : Global Offensive — excusez du peu.

Ce week-end, le titre a réuni ni plus ni moins que 2,279 millions de joueurs en même temps, ce qui était encore impensable cet été. On ajoutera les cinq millions d’unités vendues rien qu’en septembre.

La chasse est ouverte

En un mot comme en cent, la communauté de PUBG ne fait que grimper dans des proportions invraisemblables. Logiquement, s’il y a de plus en plus de joueurs, il y a aussi de plus en plus de tricheurs qui tentent de pourrir les serveurs.

Pour s’en débarrasser, Bluehole fait appel au système BattlEye, une solution externe offerte au studio pour faire du nettoyage. Et le fournisseur a récemment partagé des chiffres sur le bannissement, indiquant que plus de 322 000 tricheurs avaient été priés de voir ailleurs depuis le lancement en mars dernier.

Cette statistique n’est pas spécialement parlante si on ne la rapproche pas d’une autre : le fait que le nombre total de joueurs bannis a doublé en l’espace d’un petit mois. À la mi-septembre, le compte Twitter de PUBG indiquait en effet que BattlEye avait chassé plus de 150 000 personnes au comportement toxique.

Aujourd’hui, entre 6 000 et 13 000 tricheurs sont bannis chaque jour, avec des pics pouvant atteindre les 20 000. BattlEye précise que la majeure partie des coupables vient de Chine.

On imagine que le combat est loin d’être terminé, d’autant que Brendan Greene, directeur créatif, n’a jamais caché l’ambition d’obtenir une communauté comparable à celle de League of Legends, soit avec plus de 100 millions d’utilisateurs. Il faudra dès lors qu’elle soit la plus saine possible.

Partager sur les réseaux sociaux