Pour aider les personnes victimes de harcèlement de rue à se débarrasser de leur harceleur, une internaute française s'est inspirée d'une initiative née aux États-Unis. Le numéro de téléphone créé par ses soins envoie un message automatique, invitant à considérer le consentement des femmes.

« Hé mademoiselle, donne ton 06 ! » : ce genre d’invective ne vous est sans doute pas étrangère, que vous vous identifiez au genre féminin ou masculin. Héler une passante ou un passant dans la rue avec ce type de phrase porte un nom : le harcèlement de rue. Dans les transports, 100 % des femmes ont même déjà été confrontées à ce problème, a souligné le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes dans un rapport publié en 2015.

Face à l’insistance des harceleurs, qui demandent parfois à plusieurs reprises le numéro de téléphone des personnes qu’ils interpellent dans la rue (quand bien même celles-ci auraient manifesté leur refus d’une manière quelconque), il n’est pas toujours aisé de savoir comment réagir.

Comment réagir lorsqu’une personne insiste pour avoir votre numéro ?

En cas de refus, la victime peut craindre que la personne qui l’accoste devienne colérique ou violente. Quant à la solution de donner un faux numéro, l’une de nos consœurs souligne que la tactique peut se retourner contre son utilisatrice ou son utilisateur si le harceleur s’aperçoit du subterfuge.

Le 23 octobre 2017, une initiative a vu le jour pour lutter contre cette forme de harcèlement aux États-Unis. Le site The Mary Sue s’est proposé d’offrir à toutes les personnes harcelées un numéro de substitution, à donner à la personne qui harcèle. Une fois contacté, ce numéro adresse en retour un sms expliquant à son destinataire que la personne qu’il a interpellée un peu plus tôt ne s’est pas sentie respectée.

Un « 06 à donner aux relous »

L’idée vient d’inspirer une Française, qui a annoncé dans l’après-midi du 27 octobre 2017 la mise en place d’un « 06 à donner aux relous trop insistants. » Sur son compte Twitter, Clara Gonzales vous indique quel numéro donner pour couper court au plus vite à votre échange avec un potentiel harceleur.

Nous avons adressé un sms à ce numéro afin de tester son efficacité. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la réponse n’est pas encore arrivée jusqu’à nous. En effet, Clara Gonzales précise qu’il faut attendre une heure pour recevoir le message suivant.

« Bonjour ! Si vous lisez ce message, c’est que vous avez mis une femme mal à l’aise. Avec vous, elle ne s’est pas sentie en sécurité. Ce n’est pas très compliqué : si une femme vous dit « non », inutile d’insister. Apprenez à respecter la liberté des femmes et leurs décisions. Merci », pourront lire les destinataires de ce sms.

Cela ne règle pas le problème de fond du harcèlement de rue, mais si cela peut être utile en cas de souci ou à des fins d’éducation, pourquoi pas.

Partager sur les réseaux sociaux