Après avoir fondé Microsoft et participé à la révolution technologique de ces dernières décennies, Bill Gates a su réunir une sacrée fortune faisant de lui l'homme le plus riche du monde. Il vient de faire don d'une part non négligeable de sa fortune : 4,6 milliards de dollars.

Le nombre de milliardaires est, certes, de plus en plus élevé et n’a jamais été aussi haut depuis 30 ans — avec 2 043 personnes dépassant le milliard de dollars de fortune personnelle — mais les plus riches ne bougent pas vraiment de leurs places.

Nommé 18 fois premier lors des 23 derniers classements Forbes, Bill Gates continue d’être l’homme le plus riche du monde, avec une fortune personnelle estimée en 2017 à 86 milliards d’euros, soit 11 milliards de plus qu’en 2016.

Une somme immense que le créateur de Microsoft n’hésite pas à donner en partie à des œuvres caritatives : c’était encore le cas au mois de juin dernier, avec un don de près de 4,6 milliards de dollars.

64 millions d’actions Microsoft pour 4,6 milliards de dollars

Ce don, représentant près de 5 % de sa fortune personnelle, le pionnier de l’informatique l’a réalisé en donnant 64 millions d’actions qu’il détenait encore chez Microsoft à un heureux destinataire encore inconnu. C’est un document publié lundi par la Securities & Exchange Commission (SEC) qui révèle l’existence de cette transaction.

En faisant don de 64 millions de parts de son entreprise fondée en 1975 avec Paul Allen, Bill Gates y réduit encore un peu plus son implication. Il ne possède dorénavant que 1,3 % de Microsoft, là où, il y a 21 ans, il possédait encore près de 24 % de l’entreprise.

Si ce nouveau don est le plus gros effectué cette année, l’entrepreneur philanthrope n’en est pas à sa première bonne action. Ce don de 4,6 milliards de dollars est le plus important pour les Gates, depuis celui de 5,1 milliards effectué en 2000 pour leur propre fondation, s’occupant de la pauvreté dans le monde, des maladies infectieuses et de l’accès à l’informatique pour tous. On imagine que les 4,6 milliards devraient servir l’un de ces différents objectifs.

Partager sur les réseaux sociaux