Les hackers distillent lentement leur poison : chaque jour, une nouvelle menace de rançon. Des 1,5 téra-octet volés à la chaîne de la Time Warner, ils espèrent obtenir un salaire en bitcoins. Mais la chaîne câblée ne cède pas et campe sur sa position, au moins en public.

À la longue, les hackers n’auront plus aucun épisode à divulguer si HBO continue de leur tenir tête. Depuis plus de dix jours, des hackers ont initié un bras de fer avec la chaîne câblée américaine : ils espèrent obtenir une rançon pour les contenus volés dans les serveurs de la production, mais HBO refuse.

Rançon et refus

Pourtant, selon le Hollywood Reporter, la filiale de la Time Warner serait prête à céder pour organiser un bug bounty qui permettrait de comprendre la méthode des assaillants et d’éventuellement justifier un paiement de 250 000 $. Mais des doutes persistent sur l’authenticité du document et de l’intention. En public, les porte-parole du réseau câblé préfèrent souligner qu’ils refusent toute discussion.

« It’s not TV, it’s HBO »
HBO

De son côté, le collectif de hackers continue de reprendre les mêmes demandes : ils veulent être payés au prix fort. Ils souhaiteraient obtenir durant six mois, un salaire en bitcoins de la part de la chaîne. Pour tenter de forcer l’entreprise au dialogue, ils multiplient donc les leaks : Ballers et Insecure, deux séries maison, ont été touchées par des diffusions d’épisodes inédits. Récemment, c’était Barryune comédie jamais diffusée qui se retrouvait sur le web, ou encore les mails de Leslie Cohen, cadre de HBO. Un récent dump contient aussi une nouvelle série : Curb Your Enthusiasm (en français, Larry et son nombril )de L. David… en cours de diffusion.

Ballers, HBO

En réponse à cette nouvelle fuite, la chaîne a simplement exprimé son souhait de ne pas entrer en communication avec les hackers ainsi que son refus de « commenter chaque fois qu’une nouvelle partie est dévoilée  ». La société estime que les hackers jouent un jeu auquel il n’est pas prudent de participer. Souhaitant aller de l’avant, HBO élude : « évidemment qu’aucune société ne veut voir ses propriétés volées et diffusées sur le web » mais « cet incident ne nous a pas dissuadés de nous assurer que HBO continue de faire ce qu’il fait le mieux » : des shows et du secret à profusion pour préserver le mystère de ses créations.

En attendant, l’Américain compte tout de même évaluer toutes ces infrastructures technologiques, en espérant que les 1,5 téra-octet s’épuisent aussi vite que les hackers.

Partager sur les réseaux sociaux