WhatsApp revendique désormais un milliard d'utilisateurs quotidiens. Un record impressionnant qui renforce son poids dans l'univers des applis de messagerie sécurisée et pourrait lui permettre de mieux se défendre contre les menaces régulières du monde politique sur ses méthodes de chiffrement.

«  L’an dernier, nous annoncions qu’un milliard de personnes dans le monde utilisait WhatsApp tous les mois. Aujourd’hui, nous sommes ravis et fiers de vous dire qu’un milliard de personnes l’utilisent tous les jours » s’est félicité WhatsApp sur son blog,  mercredi 26 juillet.

Au total, 55 milliards de messages sont envoyés et 4,5 milliards de photos partagées chaque jour sur l’appli de messagerie sécurisée que Facebook possède depuis 2014. Cette envergure consacre le succès des WhatsApp Status, qui revendiquent 250 millions d’utilisateurs. La fonctionnalité est directement copiée sur celle de Snapchat — également reproduite sur Instagram et Facebook — qui permet d’afficher des photos ou des vidéos vouées à disparaître au bout de 24 heure

L’entreprise de Mark Zuckerberg peut ainsi se vanter de posséder 2 plateformes au milliard d’utilisateurs avec ses 2 milliards (mensuels) sur Facebook. Et potentiellement 1 milliard mensuel également sur Instagram d’ici la fin de l’année.

WhatsApp

Deux enjeux clé : le chiffrement et les données personnelles

Ce nombre record d’utilisateurs pourrait constituer la meilleure défense de WhatsApp face à la menace qui pèse sur ses méthodes de chiffrement de bout en bout. L’appli est en effet régulièrement critiquée par les hommes et femmes politiques de différents pays, généralement au lendemain d’attentats terroristes, qui souhaiteraient accéder plus facilement à son contenu. Quitte à montrer un manque de connaissance sur le sujet, à l’instar d’Emmanuel Macron.

Dans sa note de blog, WhatsApp rappelle d’ailleurs cet aspect essentiel de son fonctionnement : « Nous sommes plus déterminés que jamais à vous offrir de nouvelles fonctionnalités utiles, tout en vous offrant la fiabilité, la simplicité et la sécurité que vous attendez sur WhatsApp. »

L’appli s’est aussi récemment attirée les foudres de la Commission européenne, qui a condamné Facebook à payer une amende de 110 millions d’euros. pour lui avoir fourni des renseignements inexacts lors du rachat de WhatsApp.

Facebook avait en effet promis de ne pas partager les données personnelles entre les deux applis, avant de permettre ce transfert de données grâce à la mise à jour des conditions d’utilisation de WhatsApp en août 2016. En Italie, cette pratique a également été sanctionnée d’une amende de 3 millions d’euros.

Partager sur les réseaux sociaux