Google affiche désormais un écran de vérification supplémentaire pour vérifier que la demande d'installation d'une application non vérifiée est bien un choix conscient de l'utilisateur et non pas une erreur.

Comment permettre aux internautes d’utiliser une application non vérifiée, donc qui peut être dangereuse pour le bon fonctionnement de leur ordinateur ou la sécurité de leurs données personnelles, tout en s’assurant qu’ils ont bien conscience des risques qu’ils prennent s’ils décident quand même de l’installer ? À cette question, Google a déjà apporté des éléments de réponse par le passé.

Écrivez par écrit votre accord pour continuer.

La firme de Mountain View estime toutefois que les mesures prises jusqu’à présent, si elles sont utiles, ne sont pas suffisantes : la preuve, elle a annoncé en juillet une autre initiative destinée à trouver le bon équilibre sur la balance jaugeant à la fois la sécurité des utilisateurs et leur liberté d’utiliser les applications qu’ils veulent, même celles qui n’ont pas été contrôlées.

La solution de Google est très simple sur le papier puisqu’elle consiste à ajouter un écran d’alerte pendant la phase d’installation de l’application. Mais les idées basiques ont parfois plusieurs avantages : d’une part, elle évite une installation par mégarde en cliquant par inadvertance sur le mauvais bouton et, d’autre part, elle assure les arrières de Google si on lui fait des reproches.

Ainsi, en accédant à une application qui n’a pas été passée en revue, une notification sera affichée et il faudra également taper « continuer » dans un champ prévu à cet effet (et non pas uniquement cliquer sur un bouton de validation, ce qui peut survenir par erreur). On trouve parfois ce genre de vérification dans les jeux vidéo, par exemple au moment de la suppression d’un personnage.

« Ces nouveaux indications informeront automatiquement les utilisateurs s’ils risquent de s’exposer, ce qui leur permet de prendre des décisions éclairées afin de conserver leurs informations en toute sécurité et de faciliter le test et le développement d’applications pour les développeurs », écrit Google. Car l’intérêt des applications non vérifiées est par exemple de tester une application avant de la soumettre.

Partager sur les réseaux sociaux