La GitHub Satellite n'a pas seulement été l'occasion pour les développeurs présents de perfectionner leur travail sur la plateforme de code en open source. GitHub en a profité pour souligner l'impact social de sa plateforme, qui mobilise une équipe entière.

Du 22 au 23 mai 2017, s’est tenue au cœur de Londres la GitHub Satellite, l’événement phare organisé par la plateforme collaborative pour le développement de logiciels en open source. Au menu, bien évidemment, des lignes de code, de la programmation informatique et de précieux conseils à l’attention des développeurs, venus en masse assister aux conférences animées par l’équipe de GitHub.

Si le salon a donné l’occasion aux intervenants de souligner la manière dont la plateforme contribue à l’essor du développement en open source, il n’a pas seulement été question de technique. En effet, la GitHub Satellite n’a pas écarté de son programme la dimension sociale, en choisissant notamment de conclure les festivités sur un keynote dédié au rôle de l’open source dans l’apprentissage du code par les enfants.

Demain, un GitHub encore plus « social » ?

Moins médiatisée que les ingénieurs qui contribuent à faire vivre le site, une équipe de GitHub concentre d’ailleurs ses efforts sur les incidences sociales et culturelles des projets portés sur la plateforme. C’est même très précisément la mission d’Amanda Gelender, manager senior de l’impact social de GitHub (social impact manager). En partenariat avec des programmes aux États-Unis, en Afrique subsaharienne et en Europe, elle est chargée d’aider les contributeurs qui mobilisent la technologie pour favoriser les changements sociaux, ou qui rencontrent des difficultés pour accéder à aux technologies dont ils ont besoin.

CC Flickr Ben Scholzen

« Pour GitHub, l’impact social n’est pas un projet secondaire, c’est l’une des missions centrales de notre business, nous explique Amanda Gelender. Il n’y a pas beaucoup d’entreprises tech qui ont une équipe dédiée aux impacts sociaux. Nous travaillons dans le monde entier, et investissons notre énergie auprès de communautés qui sont habituellement reléguées au second plan dès lors qu’il est question de développement technologique. Nous voulons nous assurer que notre plateforme est la plus accessible possible, et nous croyons que les meilleures technologies viendront si nous abaissons ces barrières »

L’impact social n’est pas un projet secondaire mais l’une de nos missions centrales

La manager nous indique ainsi que GitHub encourage actuellement un projet de réalité virtuelle lancé en Afrique subsaharienne. « Cette communauté de GitHub est en train de construire des cours en réalité virtuelle, et en open source, afin d’en faire des outils pour des écoles. Nous espérons que ces cours pourront servir dans des camps de réfugiés qui se trouvent au nord de l’Algérie, afin qu’ils puissent bénéficier d’une plateforme avec des cours de qualité. »

Un environnement open source accueillant

L’équipe d’Amanda Gelender construit également un partenariat de longue durée avec Django Girls, une organisation à but non lucratif qui encourage les femmes à « tomber amoureuses avec la programmation ». Depuis un an et demi, GitHub a façonné ses liens avec Django Girls, avec à la clé plus de 7 000 personnes concernées, dans 40 pays différents, par les événements que les deux groupes ont organisé conjointement.

« GitHub investit pour rendre la plateforme plus accessible aux personnes qui ont traditionnellement été exclues de cette forme de création, poursuit Amanda Gelender. Cela inclut des femmes de tous les milieux, des personnes de toutes les couleurs, et nous sommes fiers d’avoir non seulement une équipe dédiée à l’impact social, mais que GitHub investisse aussi pour que l’environnement open source soit un lieu accueillant, où des gens viennent de tous les milieux. Je pense, assurément, qu’avoir plus de femmes sur la plateforme, et des gens de toutes les origines, va rendre notre communauté plus forte. »

Dans 10 ans, j’aimerais que GitHub attire des gens qui ne s’imaginent pas encore devenir développeurs

Quand on lui demande quelle image de GitHub elle se fait dans cinq ou dix ans, la manager, en esquissant un sourire, répond logiquement qu’elle aimerait voir encore plus de diversité parmi les développeurs. « Des gens de tous les milieux, bien sûr, mais aussi des gens qui, aujourd’hui, ne se voient pas devenir développeurs. Nous aimerions faire grandir notre communauté partout dans le monde, y compris dans des lieux qui, aujourd’hui, ne sont pas très représentés sur la plateforme », conclut Amanda Gelender.

Partager sur les réseaux sociaux