L'entreprise ProtonMail veut gagner en visibilité à l'international. Elle se lance donc dans un vaste chantier consistant à traduire son service dans un maximum de langues. Et pour cela, elle compte sur les internautes.

Vous ne connaissez peut-être pas encore ProtonMail. Si c’est le cas, ce n’est pas tout à fait surprenant. Le service de messagerie sécurisée est en effet assez mal connu dans l’Hexagone, au contraire des États-Unis, où la victoire de Donald Trump lors de l’élection présidentielle de 2016 lui a donné un sacré coup de pouce. Mais il entend bien corriger ce manque de visibilité dans les prochains mois.

La plateforme basée en Suisse vient de lancer un appel aux contributions extérieures pour obtenir des traductions dans d’autres langues — dont le français — et ainsi faciliter son internationalisation. Les curieux peuvent consulter une page d’instruction mise à disposition par l’entreprise et, si l’aventure en motive certains, un formulaire d’inscription est disponible

Rappelons que ProtonMail est spécialisé dans le chiffrement de bout en bout des courriers électroniques de manière à garantir un très haut degré de confidentialité (à condition que les deux correspondants utilisent ProtonMail) au cours des échanges. Ces derniers mois, il a continué à renforcer un peu plus sa fiabilité et sa sécurité, en ajoutant l’authentification forte et en mobilisant le réseau Tor.

À l’heure actuelle, seul le site bénéficie d’une traduction partielle dans d’autres langues que l’anglais, avec des sections en français, en italien et en polonais.

Partager sur les réseaux sociaux