Google pourrait introduire une option pour bloquer les publicités dans la prochaine version de son navigateur Chrome. Elle se concentrerait sur les publicités jugées envahissantes.

Le très sérieux Wall Street Journal est sûr de lui : l’équivalent d’un logiciel pour bloquer les publicités sera présent dans Google Chrome. D’après le média américain, les équipes de Google travaillent dessus d’arrache-pied pour un déploiement qui pourrait se faire d’ici quelques semaines. Il resterait encore à déterminer la manière dont il agirait et quel type de publicité il se chargerait de bloquer — sachant que ces informations concernent la version mobile et la version bureau du navigateur.

Si après avoir lu ce paragraphe, vous vous demandez à quel point le monde marche sur la tête dans la mesure où Google gagne une bonne partie de ses revenus grâce à la publicité, vous n’auriez pas tort. Mais ce serait oublier que Google est aussi un partisan qui ne se cache pas de l’optimisation du web. Avant de vendre des espaces aux annonceurs, Google souhaite surtout que vous consultiez le web à grande vitesse et que vous trouviez ce dont avez besoin le plus rapidement possible — c’est l’objectif non dissimulé d’AMP. Dès lors, une option pour bloquer les publicités ne serait pas idiote, si Google définit précisément les publicités qu’il souhaite bloquer.

Et toujours d’après nos confrères américains, il s’agirait d’un mouvement qui s’inscrit à la suite des recommandations de la Coalition for Better Ads. Cet organisme a publié des lignes directrices au sujet de la publicité en ligne — notamment sur les soucis rencontrés par les utilisateurs. Ces formats ont tous deux points communs : ils empêchent d’accéder à l’information ou ralentissent la navigation par leur poids. Bien évidemment, les publicités Google Adwords n’entrent pas dans les catégories détestées par les utilisateurs.

Reste à savoir comment Google choisira de bloquer les contenus publicitaires sur la page. La méthode douce serait de bloquer uniquement les publicités intrusives et celles qui n’entrent pas dans les recommandations de la Coalition for Better Ads. La méthode dure, ce serait de punir l’éditeur et sa régie en bloquant toutes les publicités sur une page si le navigateur détecte une seule publicité qui n’entre pas dans les standards.

Le déclic nécessaire pour assainir le marché de la publicité en ligne ?

Avec 52,4 % de parts de marché pour Chrome et une option qu’on pense active par défaut, un tel mouvement ne manquera pas de faire réagir — même si d’aucuns pointeront du doigt un Google qui s’impose comme juge et partie. C’est peut-être le déclic nécessaire, après tout, pour assainir le marché de la publicité sur le web.

Partager sur les réseaux sociaux