Une startup anglaise veut mettre en place, d'ici dix ans, une ligne Paris-Londres assurée par avion électrique. Le projet n'est pas le premier à miser sur ce moyen de transport écologique pour les trajets aériens de courte distance.

D’ici 2027, vous préférerez peut-être l’avion électrique à l’Eurostar et à l’avion classique pour gagner Londres depuis Paris : la startup anglaise Wright Electric compte en effet mettre sur pied un tel moyen de transport, doté d’une capacité de 150 places, pour ces vols courte distance.  Elle entend ainsi offrir des billets d’avion moins chers grâce à cette technologie, moins coûteuse que le carburant : la compagnie low-cost EasyJet a déjà manifesté son intérêt pour le projet.

Jeff Engler, co-fondateur de Wright Electric, compte aussi réduire par ce biais la pollution sonore : « Selon la façon dont ils sont conçus, les avions électriques peuvent se montrer beaucoup moins bruyants que les avions à carburant. »

Soutenu par l’incubateur de startups californiennes Y Combinator, Electric Wright espère rendre tous les trajets d’avion à courte distance — moins de 480 kilomètres — électriques d’ici 20 ans, ce qui représenterait 30 % des vols internationaux. Pour ce faire, Wright Electric mise notamment sur les avancées technologiques en matière de batteries, et plus précisément sur un système qui permettrait de recharger celles-ci séparément des avions pour maximiser leur temps passé dans les airs et réduire les coût d’utilisation.

Le Wright One, l’avion électrique de Wright Electric. Crédits : Wright Electric

Airbus développe aussi un avion électrique

Le projet en est pour l’instant au simple stade théorique : Wright Electric n’a pas encore conçu d’avion électrique, et fait actuellement appel à Chip Yates, l’inventeur qui a conçu l’avion électrique le plus rapide au monde : le Long-ESA.

Mais Wright Electric n’est pas la seule entreprise engagée dans ce secteur prometteur. Depuis 2014, Airbus travaille ainsi à la conception d’un avion électrique biplace, le E-Fan, et surtout sur un autre modèle pour des trajets à courte distance transportant entre 70 et 90 personnes.

Boom, une startup associée à Virgin, a quant à elle dévoilé en novembre 2016 son jet supersonique, similaire au Concorde, qui doit permettre de réaliser  des voyages Londres-New York en seulement 3 heures et 15 minutes au lieu des plus de 8 heures actuelles.

Partager sur les réseaux sociaux