Virgin, en partenariat avec la startup Boom, est en train de réaliser de nouveaux jets supersoniques qui pourront nous faire voyager plus rapidement et à des prix accessibles.

Richard Branson, le fondateur de Virgin Group, a présenté le projet ambitieux de réaliser une nouvelle ligne de vols supersoniques qui sera établie, initialement, entre Londres et New York. De véritables jets de nouvelle génération couvriront cette distance en seulement 3 heures et 15 minutes avec un prix « abordable » de 5 000 dollars par voyage.

En effet, Virgin Galactic est en train de coopérer avec une startup de Denver, appelée Boom, pour réaliser ces nouveaux avions. Le but est de rétablir une ligne de vols supersoniques comme celle qui existait du temps du Concorde. Les tâches de Virgin couvriront notamment la fabrication, le design et les tests des unités : bref, toute la partie qui concerne l’ingénierie.

Le CEO de Boom, Blake Scholl, présentera un des prototypes mardi prochain à Denver. Monsieur Scholl a déclaré que ces nouveaux jets entreront directement en concurrence avec les avions de Boeing et de Lockheed Martin. Le prix du voyage qui s’approche beaucoup d’un ticket normal en classe affaires est très compétitif pour un avion beaucoup plus puissant et rapide que les engins volants traditionnels.

team-photo

Comparé au Concorde qui avait entre 92 et 128 places, le jet « Boom » aura environ 50 places. De plus, ce dernier voyagera à une vitesse de 2,2 Mach, tandis que le Concorde voyageait à 2 Mach.

Scholl a affirmé que les premiers jets seront lancés en 2023, 20 ans après la fermeture officielle des lignes Concorde, si les délais sont respectés. Les premiers voyages du Boom couvriront donc le Londres-New York mais aussi le San Francisco-Tokyo et le Los Angeles-Sydney. Scholl assure que Boom pourrait bien, à terme, couvrir 500 itinéraires différents.

welding-test-fixtures

Ainsi, Scholl avoue que son véritable rêve est de créer une entreprise qui puisse offrir des solutions de voyages efficaces et à un prix accessible : « Je veux que les personnes puissent voyager partout dans le monde en cinq heures pour 100 dollars, no bullshit ». Les défis sont nombreux, mais le CEO de l’entreprise de Denver croît beaucoup dans l’avancée technologique et dans cette nouvelle « uberisation » des jets supersoniques.

On se demande seulement si « Boom » est le nom le plus approprié pour une startup qui veut marcher dans les traces d’un avion qui a été mis à la retraite après un accident aussi spectaculaire que meurtrier…

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos