Certains changements les plus subtiles sont parfois aussi importants qu'une nouvelle fonctionnalité. En testant sur de nombreux navigateurs l'affichage de ses textes avec la police choisie par l'utilisateur, Facebook rend son interface plus facilement intégrable à des environnements différents. C'est mieux.

Après WordPress ou encore Medium, qui intègre désormais dans leur back office ou leurs pages la police de votre système, c’est au tour de Facebook d’essayer cette fonctionnalité qui paraît anecdotique mais qui, à l’œil, fait une grosse différence. Sur macOS, de nombreux utilisateurs américains ont remarqué que le site Facebook.com affichait désormais ses textes avec la police San Francisco, celle utilisée par Apple. Sur Windows, ce seraient les courbes amples de Segoe qui viendraient également s’inviter sur les pages du réseau social.

San Francisco, par Apple

Véritable fonctionnalité à venir ou test à petite échelle ? Des graphistes et designers concernés par la fonctionnalité sont allés en débattre sur Designer News il y a déjà plus de neuf mois.

Depuis, lentement mais sûrement le réseau social a adopté cette règle sur ses interfaces et celle-ci se généralise. Selon nos informations, Facebook ne souhaitant pas communiquer, le code du site prévoit une utilisation d’une police dite sans serif, soit sans empattement, propre à chaque système.

Pour macOS, il est donc naturel de se tourner vers San Francisco, ou à défaut, Helvetica. Sur Chrome OS, la solution évidente est Roboto et sur Windows, nous le disions, Segoe. Enfin, pour tous ceux qui personnalisent leur police de système, il faut imaginer que Facebook la prendra en charge seulement si votre typo est intégrée dans une famille linéale.

Segoe, par Microsoft

Cela vous apparaîtra peut-être très anecdotique comme changement, mais c’est en réalité une décision de construction de site web très importante à prendre. Aujourd’hui, de nombreux professionnels du design vont de plus en plus vers une approche similaire en privilégiant une intégration native aux affichages du système plutôt qu’un design adapté aux contenus, homogène pour tous les systèmes.

Geneva, utilisée par Facebook mais créée pour Apple

Facebook étant d’avantage une plateforme qu’un créateur de contenu au sens propre, une démarche d’intégration plus délicate et plus complète avec les choix de l’utilisateur semble logique et appréciable, même si cela va à rebours de son choix d’imposer Geneva comme police par défaut, il y a encore quelques mois. Et comme le soulignait Mashable, pour une fois que le réseau social n’introduit pas une nouveauté pompée sur Snapchat, il est de bon ton de se réjouir.

Partager sur les réseaux sociaux