Elon Musk a donné de maigres indices sur les prochains Superchargers de Tesla. Ces stations de charge ultra-rapides devraient être intégrés avec des éléments issus de SolarCity.

Depuis son lancement, Tesla s’appuie sur un réseau de chargeurs à grande vitesse, nommés Superchargers, pour faire parcourir aux voitures des distances bien au-delà de la limite de leurs batteries. Sur le trajet Paris-Nice que nous avions fait en mai dernier, nous avions visité plusieurs de ces stations avant d’arriver à destination. Le temps de recharge est aujourd’hui autour de 40 mn pour arriver à 80 % de batterie, un peu plus de 75 mn pour une charge complète. 20 mn suffisent aujourd’hui à remplir la batterie à 50 %.

Si ces temps de recharge vous paraissent encore trop longs par rapport à un plein à une station service, c’est bien normal. Mais Tesla ne compte pas laisser les choses ainsi et Elon Musk vient de donner quelques vagues détails sur Twitter à propos des Superchargers V3. Quand le journaliste Frederic Lambert d’Electrek lui demande s’ils auront une puissance de 350 kW, Elon Musk lui répond avec ironie qu’il ne faut pas les confondre avec des «  jouets pour les enfants ».

capture-decran-2016-12-27-a-11-40-27

Pour rappel, un Supercharger V1 actuel délivre 120 kW par voiture, un Supercharger V2 délivre jusqu’à 145 kW par voiture — 350 kW par voiture permettrait donc de doubler ou tripler la vitesse de charge, mais Elon Musk semble dire que la prochaine génération irait encore plus loin. Ces performances supposées sont loin d’être irréalistes : nos confrères d’Autoblog n’ont pas manqué de rappeler au CEO de Tesla que Genève mise déjà sur des bus électriques chargés avec des stations ultra rapides, capables de recharger 600 kW par véhicule. Les bus chargeraient ainsi pendant 15 secondes à chaque arrêt, emmagasinant suffisamment d’énergie pour aller jusqu’au suivant. Au terminus, 5 minutes suffiraient pour recharger le bus entièrement.

Musk n’a donné aucun indice sur le déploiement de ces nouveaux chargeurs, mais il a tout de même indiqué qu’ils étaient intégrés dans la stratégie qui associe Tesla à SolarCity, une autre entreprise du milliardaire qui a été avalée par le constructeur automobile. Ces nouvelles stations de charges seraient alors équipées des Superchargers V3, mais également de la seconde génération de batteries Powerpack et des panneaux solaires pour alimenter le tout. Ainsi Tesla pourrait à la fois réduire les coûts et l’impact environnemental de ses stations en les rendant, sous certains conditions, indépendantes du réseau électrique.

Une telle avancée réduirait nettement les arguments des véhicules à hydrogène.

Partager sur les réseaux sociaux