L'application Evernote prévoit un changement de ses conditions d'utilisation en janvier. Afin d'améliorer le fonctionnement de ses services, elle prévoit d'autoriser ses employés à lire vos notes, sous conditions. Des garde-fous sont prévus et il est possible de refuser ce changement.

Mise à jour – Evernote renonce finalement à appliquer ses conditions d’utilisation.

Sujet du 15 décembre – Utilisateurs d’Evernote, prenez garde : sachez que le service prévoit une mise à jour de ses conditions d’utilisation le 23 janvier 2017 et qu’elle pourrait avoir une grave incidence sur la confidentialité de vos informations. En effet, au nom de l’amélioration de ses outils, Evernote a l’intention d’autoriser dans des circonstances bien précises certains de ses employés à lire vos mémos.

Ce que cherche à optimiser Evernote, ce sont ses compétences dans l’apprentissage automatique (machine learning en anglais). Ce procédé est un champ d’étude de l’intelligence artificielle qui consiste à permettre aux ordinateurs d’apprendre à faire des tâches et à se perfectionner par l’auto-apprentissage. Tout cela est censé se faire sans l’aide d’un humain. Du moins, pour l’essentiel.

evernote-android

Sauf pour que tout marche bien, Evernote jure qu’il faut tôt ou tard remettre l’homme dans la boucle. « Parfois une quantité limitée d’examen humain est tout simplement inévitable afin de s’assurer que tout fonctionne exactement comme il se doit », écrit l’entreprise. En clair, des notes pourront être lues par l’équipe d’Evernote pour ajuster la qualité de l’apprentissage automatique.

Forcément consciente de la nature du changement qu’elle prépare et de l’effet qu’elle va produire sur ses utilisateurs, la société a accompagné son message d’une foire aux questions dans laquelle elle s’efforce d’aplanir les inquiétudes légitimes qu’une telle annonce peut susciter. Elle promet en particulier de nombreux garde-fous pour éviter que l’accès ne soit confié à n’importe qui.

Parfois une quantité limitée d’examen humain est tout simplement inévitable

Mais si vous considérez que le nouveau cadre fixé par Evernote ne vous convient pas, il est possible d’en sortir en décochant l’option relative à l’apprentissage automatique dans les paramètres. Si vous changez d’avis ensuite, parce que vous estimez que les avantages de l’intelligence artificielle surclassent les inconvénients d’une baisse de confidentialité, il suffit de retourner dans les réglages et de cocher l’option.

Evenote propose également une voie médiane pour ceux qui voudraient profiter de l’outil tout en conservant un haut niveau de confidentialité pour certaines notes. Dans ce cas, le service recommande d’utiliser du chiffrement pour les notes que vous jugez sensibles et de laisser les autres en clair, qui seront alors susceptibles d’être lues par des employés d’Evernote triés sur le volet.

Du côté des alternatives

Si enfin vous trouvez inacceptable la politique d’Evernote, vous pouvez toujours prendre la poudre d’escampette. Ce ne sont pas les applications de prise de note qui manquent. En alternative, nous pouvons par exemple citer Keep, développé par Google, ou bien une solution de plus petite envergure, Simplenote. Si vous ne jurez que par le logiciel libre, jetez un œil du côté de Framanote.

Chacune a des avantages et des inconvénients : Google Keep permet de synchroniser vos notes entre vos différents accès chez Google, mais vous devez vous en remettre au géant américain. Simplenote est une alternative séduisante, mais qui a une envergure moindre et qui peut être susceptible d’être rachetée. Quant à Framanote, c’est une solution libre, mais qui nécessite quelques manipulations pour l’avoir sur mobile.

Partager sur les réseaux sociaux