Même si le candidat russe Valery Kalachev utilise effectivement des robots Promobot pour faire sa campagne, l'information selon laquelle le robot aurait été arrêté par la police semble grandement exagérée…

L’information circule comme s’il s’agissait d’une vérité établie. « Des policiers russes arrêtent ce robot et tentent de lui passer les menottes », écrit le site belge RTL.be. Même chose chez Gizmodo, où l’on affirme que la police moscovite aurait essayé le mercredi 14 septembre d’arrêter le robot en pleine rue, alors qu’il participait à un rassemblement en faveur de Valery Kalachev, candidat à l’élection parlementaire. Sur YouTube, la vidéo est vue, et revue.

Et pourtant, elle ne montre absolument rien de ce qui est décrit. On y voit bien des policiers russes s’approcher du robot et discuter avec un homme qui semble en être responsable, mais à aucun moment où ne voit les policiers tenter de passer les menottes à la machine, ni même la saisir pour l’amener au commissariat. Au contraire, ils semblent s’en éloigner à la fin de la vidéo.

En réalité, il semble surtout qu’il s’agisse d’une énième opération de communication rondement menée par Megabot, une entreprise russe qui propose aux entreprises de leur louer les services de son robot Promobot, spécialisé dans les opérations de marketing. C’est d’ailleurs elle qui a diffusé la vidéo ci-dessus.

Déjà en juin dernier, le robot avait fait les choux gras de la presse en provoquant (par deux fois) des bouchons à un croisement de centre-ville. L’entreprise avait alors prétendu que le robot s’était « échappé » en profitant d’une porte ouverte dans l’atelier où il est conçu.

Selon le site Inverse qui relaie la prétendue « arrestation » du Promobot, les policiers seraient intervenus après que quelqu’un se serait plaint du fait que le robot posait des questions politiques aux passants, et réalisait donc un profilage des opinions de chacun, en analysant les réponses aux questions.

Une vraie utilisation politique du robot

« La police a demandé à éloigner le robot de la foule, et a même essayé de lui passer les menottes. Selon les témoins, le robot n’a opposé aucune résistance », s’amuse un porte-parole de Megabot. Mais il semble surtout que la police trouvait que le robot gênait la circulation des passants et provoquait un attroupement dangereux.

Il est vrai, en revanche, que Valery Kalachev utilise bien le robot Promobot pour sa campagne. On le voit dans la vidéo ci-dessous, diffusée (par Megabot…) le 13 septembre dernier, en train de diffuser un message politique un passants. C’est même une petite armée de robots militants que Kalachev a recruté pour sa campagne, puisqu’on y voit au moins quatre robots autour du candidat.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés