Pour démontrer que l'Autopilot n'est pas dangereux mais peut au contraire sauver des vies, Elon Musk a publié le courrier d'un client Tesla qui l'informe que sa voiture a effectué d'elle-même un freinage d'urgence lorsqu'un piéton invisible dans la nuit a traversé la rue.

Tesla a connu beaucoup de publicité négative ces dernières semaines, après l’accident mortel subi par le propriétaire d’une Tesla Model S qui était en mode Autopilot. Au moins deux autres accidents ont depuis été rapportés, qui ont émaillé la réputation de la marque et conduit le très influent Consumer Reports à demander la désactivation du pilotage automatique. Lors de la présentation de la phase 2 de son grand plan pour Tesla, Elon Musk a donc prévenu qu’il faudrait que l’intelligence artificielle de la voiture soit au moins 10 fois plus sûre que les humains, pour ne serait-ce que sortir Autopilot de sa phase « beta ».

Cette donnée se vérifiera en regardant le nombre de kilomètres que parcoure en moyenne une Tesla sans subir ou provoquer d’accident, par rapport aux voitures conduites exclusivement par des humains. Mais d’ici là, la firme se doit de rassurer et de montrer qu’au delà des quelques rapports d’accidents qui arrivent ci et là, la voiture est déjà globalement plus fiable que les conducteurs humains, lorsque leurs forces sont combinées.

Merci encore de laisser les clients utiliser le pilotage auto même si c’est encore en bêta

Ainsi Elon Musk a publié jeudi une copie d’un courriel envoyé par un client, qui raconte à Tesla comment le mode Autopilot de sa voiture a probablement sauvé un piéton d’un accident. Il faisait nuit, et le conducteur était distrait par une sirène dont il cherchait à trouver l’origine lorsqu’un piéton habillé avec des couleurs sombres a traversé devant la voiture. L’humain n’avait pas vu arriver le piéton, mais la voiture a déclenché une alerte et provoqué un freinage d’urgence qui a permis de l’éviter de justesse.

C’est une application désormais habituelle des systèmes anticollision que l’on trouve dans beaucoup de voitures haut de gamme, mais le président de Tesla reste fier de trouver là matière à renverser le discours sur l’Autopilot. « Malheureusement, de tels incidents sont rarement racontés dans la presse et la plupart du temps personne n’est même au courant du nombre d’accidents que vos fonctionnalités de sécurité ont empêché », conclut l’heureux client. « Merci et merci encore de laisser les clients utiliser le pilotage auto même si c’est encore en bêta ».

On rappellera toutefois que le système anticollision n’est pas parfait :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés