Apple a obtenu un brevet sur une technologie qui permettrait aux salles de spectacle ou aux musées d'envoyer un signal infra-rouge vers les capteurs photo des téléphones, pour que les photos ou vidéos soient automatiquement désactivées ou restreintes.

Aller à un concert aujourd’hui, c’est souvent devoir se tordre le cou pour voir le chanteur entre les différentes paires de bras qui soulèvent toutes un téléphone pour prendre en photo le groupe, voire pour filmer tout ou partie du spectacle. Le phénomène avait été moqué avec talent par Arte, qui en profitait en début d’année pour faire la promotion de son service de vidéos de concerts à la demande :

La gêne est telle que de nombreux groupes interdisent de prendre des photos (il y a huit ans Patrick Bruel allait même jusqu’à menacer d’arrêter de chanter), souvent davantage parce qu’ils espèrent garder le monopole sur la distribution et donc la vente des captations d’images, et donc priver leurs fans de la possibilité de leur faire concurrence.

Mais s’il était autrefois relativement facile d’interdire de pénétrer dans la salle avec un appareil photo, il est aujourd’hui beaucoup plus difficile de convaincre les spectateurs de laisser leur smartphone dans la voiture ou au vestiaire. Le smartphone, c’est sacré, et on ne l’abandonne pas comme ça. D’où l’idée d’Apple, de venir en aide aux organisateurs de spectacles ou aux musées qui interdisent de prendre des photos.

La firme de Cupertino a obtenu un nouveau brevet déposé en 2014, rendu public cette semaine (via Patently Apple), qui permet de désactiver les capteurs photo/vidéos des iPhone pour rendre impossible la prise d’images.

brevet-apple

Le système fonctionnerait en envoyant vers le public un signal infra-rouge codé, qui serait alors interprété par le smartphone. Il pourrait s’agir, soit d’un substitut aux QR Code pour afficher des informations complémentaires (par exemple sur un objet filmé dans un musée), soit d’une information qui prévient l’appareil qu’il est interdit de prendre une photo, ou fixe des règles. Par exemple, il pourrait être demandé que la photo ne puisse pas quitter le téléphone, pour éviter qu’elle soit distribuée sur Facebook ou envoyée par e-mail.

Déjà des précédents chez Apple et Microsoft

Comme toujours, ce n’est cependant pas parce qu’un brevet est déposé et octroyé qu’Apple a l’intention de le mettre en œuvre. Ce n’est d’ailleurs pas tout à fait la première idée du genre, qui vise à imposer le respect des lois ou de la politesse par la technologie.

Déjà en 2008, Apple avait déposé un brevet sur une méthode qui permet de désactiver les écrans des téléphones dans les cinémas, ou d’empêcher les communications dans les salles d’examen. La même année, un mois plus tôt, Microsoft avait aussi déposé une demande de protection d’un concept de « Device Manners Policy » (DMP), qui serait au respect du savoir-vivre ce que les DRM (Digital Rights Management) sont au respect des droits d’auteur.

« Avec la gestion des DMP, les salles de cinéma pourraient par exemple demander automatiquement aux téléphones mobiles de se mettre en mode silencieux, les musées pourraient interdire aux appareils photos de fonctionner ou de déployer leur flash, les entreprises pourraient interdire la captation d’images ou de son dans les réunions confidentielles, etc, etc. Et ça ne serait pas limité aux appareils portatifs. Microsoft imagine par exemple que les municipalités pourraient faire respecter automatiquement des limitations de vitesse ou obliger à l’allumage des feux dans les tunnels », avions-nous écrit à l’époque.

Néanmoins, ni Apple ni Microsoft n’ont fait application de ces brevets. Pour l’instant ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés