Lors du Mobile World Congress, le directeur de Telegram, Pavel Durov, a annoncé que sa messagerie instantanée chiffrée est utilisée par 100 millions de personnes chaque mois.

Alors qu’une polémique bat son plein aux États-Unis autour du chiffrement des données, controverse qui implique Apple et le FBI autour de la création d’une porte dérobée pour l’iPhone de San Bernardino, Pavel Durov, le directeur de l’application Telegram, a donné des nouvelles sur le nombre d’utilisateurs de son service lors du Mobile World Congress.

Celui-ci a affirmé, ce mardi, que 15 millions de personnes utilisent son application chaque jour et 100 millions chaque mois. La messagerie instantanée chiffrée attire, toujours selon Pavel Durov, également quotidiennement 350 000 nouveaux utilisateurs.

Capture-d’écran-2015-11-17-à-12.37.59

Telegram, pour ceux qui sont un peu perdus parmi toutes ces applications de messagerie en ligne, est une messagerie instantanée chiffrée. Elle est disponible sur toutes les plateformes : iOS, Android, Windows Phone, Mac OS, Linux, Windows et peut donc être en théorie utilisée par un très grand nombre de personnes.

Cette messagerie permet également de créer des groupes de discussion pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes. Néanmoins, l’application souffre d’une réputation sulfureuse.  En effet, l’application plaît aux djihadistes et leur servirait à organiser des attentats en toute discrétion, grâce au chiffrement des données. Mais Telegram prend des mesures en fermant les salons qui pourraient poser problème.

En pleine polémique autour du chiffrement des données et de l’affaire de l’iPhone de San Bernardino, l’entrepreneur russe s’est exprimé auprès du Financial Times. Il s’est dit être « du côté de Tim Cook » avant d’ajouter que « chaque pays se doit de décider la façon dont il doit arbitrer entre la confidentialité et ce qui est perçu comme haute sécurité et danger moindre concernant le terrorisme ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés