Outre les voitures, l'entreprise chinoise Baidu travaille sur l'automatisation des bus. Elle souhaite proposer les premiers modèles en 2018 et en produire massivement deux ans après.

Entre un bus et une voiture, les différences ne sont pas si fondamentales que cela. C’est visiblement ce que pense l’entreprise Baidu. Alors qu’elle est déjà occupée à concevoir une automobile qui peut se déplacer d’un point A à un point B sans l’aide d’un conducteur, voilà qu’un nouveau projet tout aussi ambitieux vient d’émerger chez celle que l’on qualifie souvent de « Google chinois » : la création d’un bus autonome.

Interrogé par Reuters, Baidu a expliqué que son objectif est de pouvoir faire circuler les premiers modèles en 2018 et de démarrer la production deux ans plus tard. Ce calendrier est celui que l’on retrouve, dans les grandes lignes, au sein de l’industrie automobile : les voitures semi-autonomes devraient arriver entre 2018 et 2020, tandis que celles capables de se diriger vraiment seules apparaîtront quelques années après.

Baidu BMW
La voiture autonome conçue par BMW et Baidu.

Sur le papier, le bus paraît a priori plus simple à automatiser que la voiture : c’est un véhicule qui se déplace à une allure bien plus raisonnable que l’automobile et dont le trajet est déterminé à l’avance. Plusieurs difficultés peuvent ainsi être anticipées. En revanche, la difficulté réside dans le fait que le bus est conçu pour circuler en ville, là où un nombre très important d’évènements peut survenir.

Baidu prévoit de mettre en place un département dédié au développement des voitures automobiles, afin de superviser l’ensemble de ses efforts dans ce secteur. Cette division prendra notamment en charge le partenariat en cours avec BMW pour mettre au point une automobile autonome.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés