C'est l'histoire d'un développeur obsédé par le temps... racontée d'abord en Russe, et étayée par des scripts anglophones publiés par un développeur d'Azerbaïdjan.

Cela ressemble à une légende urbaine, du genre de celles qui feront fureur dans les SSII. Elle est apparue d’abord sur Bash.im, une sorte de Pastebin russe qui permet à tout le monde de publier n’importe quel texte. Un homme (ou une femme) raconte que son entreprise avait employé un ingénieur parti à la concurrence, qui était littéralement obsédé par l’automatisation des tâches, au point de le faire pour tout et n’importe quoi.

« Le gars vivait littéralement à l’intérieur de son terminal. Vous savez, c’est ce type de gars qui adore Vim, qui crée des diagrammes avec Dot et qui écrit des posts de wiki avec Markdown… Si quelque chose, n’importe quoi, demande plus de 90 secondes de son temps, il écrit un script pour l’automatiser », raconte le message traduit ensuite en anglais sur Jitbit.

shell
Extrait du script hangover.sh

Or en analysant son poste de travail, l’entreprise y aurait découvert d’étranges scripts au nom d’une poésie particulière, qui sont tous désormais publiés sur GitHub. Ils ont été mis en ligne par un certain Nihad Abbasov, développeur d’Azerbaïdjan, qui explique qu’ils sont « basés sur une histoire vraie » :

  • smack-my-bitch-up.sh : envoie un message «  je resterai tard au boulot » accompagné d’une excuse bidon prise au hasard. Le message est envoyé par le biais d’un cron dès qu’une session SSH est  toujours active après 21 heures.
  • kumar-asshole.sh : réalisé spécialement pour répondre aux bourdes d’un certain « Kumar » qui administre la base de données pour un client. Dès que Kumar envoie un mail avec des mots clés comme « désolé », « problème », « votre aide », etc., le mail est intercepté par le script qui restaure automatiquement la sauvegarde la plus récente de la BDD. Il répond automatiquement : « Pas de problème mec, fais attention la prochaine fois ».
  • hangover.rb : Sur le même principe que le premier, prévient sa hiérarchie qu’il restera travailler à la maison s’il n’a aucune session active à 8h45, avec une explication au hasard.
  • fucking-coffee.rb : Communique avec la machine à café reliée au réseau de l’entreprise, pour commander un café. L’ordre est exécuté avec un délai de 24 secondes qui serait le temps nécessaire pour aller de son bureau à la machine à café.

Alors, réalité ou fiction ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés