Un officier général de l’Iran a fait la promotion d’un « processeur quantique » maison. Mais le produit montré s’avère être un banal composant pour ordinateur, et plutôt daté. On le trouve sur Amazon pour moins de 800 euros.

Qui a dit que les processeurs quantiques devaient forcément être très chers et inaccessibles pour le commun des mortels ? Vous pouvez tout à fait en obtenir un très facilement, en furetant sur Amazon, et le recevoir chez vous dès le lendemain. C’est en tout cas ce que l’on pourrait croire, si l’on adhère au récit de l’Iran qui dit avoir effectué une percée dans le domaine du quantique.

Tout part d’une actualité de l’agence de presse iranienne Tasnim News Agency, en juin, qui affirme que « le premier produit algorithmique de traitement quantique a été dévoilé ». On y voit le contre-amiral Habibollah Sayyari tenir entre ses mains un composant pour ordinateur, au look passablement futuriste avec cette structure en forme d’étoile autour de la pièce centrale.

Sauf qu’il ne s’agit nullement d’un processeur quantique, mais d’un banal élément informatique que l’on peut effectivement trouver sur Amazon. C’est ce qu’a révélé Gabriel Noronha, un ancien conseiller américain au département d’Etat et spécialiste de l’Iran. Le produit que tient Habibollah Sayyari peut se trouver dans le commerce pour moins de 800 euros.

La manipulation a aussi été repérée par d’autres sites, tel PC Gamer, qui note que ce que tient le contre-amiral est un système sur une puce (SoC) de développement, dont les caractéristiques sont tout à fait banales : une mémoire vive de 512 Mo et un processeur ARM Cortex-A9 à double cœur, cadencé à 650 MHz. Typiquement un produit qu’on trouvait… au tournant de 2010.

Source : Capture d'écran
Source : Capture d’écran

Le produit lui-même (ZedBoard Zynq-7000 ARM) est commercialisé depuis au moins 2015. Plusieurs photographies de la carte avaient été partagées sur Flickr en 2015. De fait, on est sur un composant qui a au minimum dix ans d’existence, avec des pièces remontant plus loin encore. Difficile d’imaginer faire quoi que ce soit de quantique là-dessus.

Dans le descriptif sur Amazon, le produit sert à « créer de nombreuses applications hautes performances dans les domaines du traitement vidéo, du contrôle moteur, de l’accélération logiciel ou encore du développement de systèmes embarqués sous environnement Linux / Android / Windows ». La question du calcul quantique n’est mentionnée à aucun moment.

Un horizon qui pourrait tout changer

Au-delà de l’anecdote amusante, la communication iranienne reflète bien le rôle de plus en plus prépondérant que va prendre le quantique dans les affaires militaires. Pas seulement pour la sécurisation des communications (avec la cryptographie post quantique), mais aussi dans le nucléaire, les drones et les radars. Des sujets qui intéressent toutes les grandes capitales, dont Téhéran.

L’agence de presse iranienne évoque d’ailleurs ces enjeux, en parlant de menaces futures et de la nécessiter de prêter attention aux technologies émergentes et révolutionnaires. À en croire la communication iranienne, cette carte est mobilisée à des fins militaires. Le quantique a été également mentionné comme l’un des domaines de supériorité dans les guerres futures.

Flickr/CC/Steve Jurvetson (photo recadrée)
À quoi peut ressembler un processeur quantique (ici de D-Wave) Steve Jurvetson

La fabrication d’un ordinateur quantique reste toutefois un défi technologique. Pour l’heure, la recherche est en passe de créer des machines quantiques de petite taille, appelées « simulateurs quantiques ». Ceux-ci seront taillés pour résoudre des problèmes spécifiques en physique, chimie, ingénierie, ou pharmaceutique. Ce ne sont pas encore des PC universels.

La particularité de l’informatique quantique repose sur le bit quantique (ou qubit), qui est unité de calcul ne prenant pas seulement deux états (zéro ou un, comme un bit classique), mais des états simultanés. De fait, le qubit ouvre la voie une capacité de traitement informatique bien plus importante, à travers la mise en parallèle des calculs.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !