Une équipe internationale d'astronomes a découvert une planète bien plus chaude que celles déjà observées par l'être humain. Baptisée KELT-9b, la planète orbite autour de son étoile en dégageant un nuage de gaz, comme une comète.

Imaginez une planète ressemblant à Jupiter — récemment immortalisée par la sonde Juno —, plus chaude que la plupart des étoiles, et incandescente comme une comète, et vous aurez une petite idée de ce à quoi ressemble la dernière découverte que vient de faire l’être humain en matière d’astronomie.

Une équipe de chercheurs internationale, dirigée par les astronomes de l’université d’État de l’Ohio et de l’université privée Vanderbilt dans le Tennessee, indique avoir identifié une planète géante, bien plus chaude que les celles déjà connues par l’être humain. Le 5 juin 2017, ils ont publié les résultats de leurs observations dans le journal Nature.

Un nuage de gaz, telle une comète

Baptisée KELT-9b, cette planète a une température de plus de 4 300 degrés Celsius, précise la Nasa. La planète orbite autour de KELT-9, une étoile massive située à 650 années-lumières de la Terre, dans la constellation du Cygne. Le rayonnement ultraviolet de cette étoile est si puissant que la planète s’évapore en quelque sorte sous son éclat.

NASA/JPL-Caltech

KELT-9b est légèrement plus froide que notre propre soleil, à 1 000 degrés Celsius près. 2,8 fois plus massive que Jupiter, la planète est cependant moins dense de moitié. En effet, le rayonnement de son étoile entraîne le gonflement de son atmosphère, tel un ballon, explique l’université de Vanderbilt sur son site.

son atmosphère est différente de toutes les planètes déjà observées

« C’est une planète, selon les définitions typiques basées sur la masse, mais son atmosphère est certainement différente de toutes les autres planètes que nous avons déjà vues, en raison de sa température en journée  », fait remarquer Scott Gaudi, professeur d’astronomie à l’université d’État de l’Ohio, qui a participé à l’étude.

En attendant que l’astronomie perce les secrets de KELT-9b et de son étoile brulante, la recherche spatiale continue aussi d’étudier notre propre Soleil. La Nasa espère envoyer une sonde spatiale à proximité de l’astre en 2018.

Partager sur les réseaux sociaux