En 2025, le Télescope géant européen sera opérationnel dans le nord du Chili. Son miroir secondaire vient d'être créé, mais il va falloir être patient avant de pouvoir le manipuler : il a besoin d'une année pour que son verre puisse refroidir totalement.

Un an. Soit 365 jours. Ou 8 760 heures. C’est le temps que va mettre à refroidir le plus grand miroir convexe jamais créé par l’être humain. Rassurez-vous tout de suite, ce miroir n’a rien à voir avec celui de votre salle de bain. Il est destiné à un téléscope.

Il s’agit, plus exactement, de l’une des pièces qui doit permettre l’assemblage du Télescope géant européen (ou European Extremely Large Telescope) qui, comme son nom ne l’indique pas, élira domicile au nord du Chili à l’horizon 2025. Sa construction est assurée par l’Observatoire européen austral (ESO).

Un géant de verre

L’ESO vient d’annoncer que la conception de ce miroir venait d’être achevée à Mayence, en Allemagne. Il pèse 3,5 tonnes et mesure 4 mètres de diamètre, ce qui fait de lui une pièce absolument unique en son genre.

SCHOTT/ESO

« Ce miroir secondaire est l’un de ceux qui apportent la lumière dans l’ELT, aidant à créer une image finale très nette, explique Marc Cayrel, l’ingénieur optique chargé de la conception de l’objet. Il sera installé au sommet du télescope, au-dessus du miroir principal, avec sa surface réfléchissante vers le bas. C’est vraiment excitant, car il s’agit du plus grand miroir secondaire créé pour un télescope optique. »

Le miroir sera installé au sommet du télescope

Le miroir est constitué d’un matériau en verre céramique, le Zerodur, fabriqué par Schott, une société allemande spécialisée dans le verre — à laquelle l’ESO doit déjà plusieurs miroirs de télescopes.

ESO

1400 degrés Celsius

Comme on peut s’y attendre, la conception d’un tel miroir n’est pas chose aisée. Et le plus gros du travail n’est pas encore fait : il va maintenant falloir refroidir cet énorme disque de verre et ce, pendant un an. Lors de la coulée du miroir, son verre était en effet une température de 1 400 degrés Celsius. Le processus de refroidissement est absolument essentiel pour garantir la sécurité des personnes qui manipuleront et utiliseront le miroir.

Le miroir sera placé dans un four, puis subira un traitement thermique

Pendant les trois premiers mois, le miroir sera placé dans un four qui contrôlera son refroidissement ; après quoi, il subira un traitement thermique afin de transformer la partie vitreuse du miroir en céramique, un procédé qui prendra six mois. Enfin, il faudra encore extraire le ménisque du miroir.

L’assemblage du Télescope géant européen doit être achevé en 2024, avec le miroir à son bord. Il sera alors le télescope au sol le plus puissant jamais construit, avec ses dix lumières combinées et son dôme de 80 mètres de hauteur.

Partager sur les réseaux sociaux