Les pseudo-expériences de réalité virtuelle sur Cardboard bourgeonnent dans tous les domaines. Mais peut-être que la véritable force de ce bout de carton est dans l'éducation.

En 2016, il est de plus en plus difficile de croire certaines marques et constructeurs qui parlent encore du Cardboard comme un dispositif honnête de réalité virtuelle. Face à un vrai casque de réalité virtuelle, les expériences sur Cardboard ne sont pas de la VR, mais du contenu en 360° qui vous donnera très souvent un beau mal de crâne. Une fois cette réaction épidermique de puriste passé, nous enfilons sempiternellement le petit bout de carton et mimons l’admiration. Soit.

Mais si le marketing des marques inonde les clients de Cardboard, ce n’était pas vraiment son but initial. Car, si l’on s’en tient aux objectifs de Google à la sortie du dit casque, le Cardboard est peut être l’objet tech le plus révolutionnaire de la VR. Et il a déjà en partie bien — voire trop — rempli sa mission de démocratisation des concepts de réalité virtuelle. Toutefois, sa vraie et noble cause, l’éducation, n’a pas encore massivement franchi le pas. Alors même que la classe d’école est le meilleur endroit où utiliser les petits cartons de Mountain View.

Le cardboard est une low-tech éducative

Avec un prix de production ne dépassant pas l’euro symbolique, et une conception ultra-simple avec des matériaux communs, le cardboard est l’objet tech le moins coûteux à produire de ces dernières années.

De plus, Google ne s’est arrogé aucun droit sur sa création et de fait, n’importe qui peut fabriquer son propre casque, avec juste un peu de carton. Il manque seulement un smartphone. Or, il s’agit d’un appareil à la fois démocratisé et relativement peu onéreux si l’on compare avec le coût d’un PC pouvant faire tourner un casque.

Cardboard

Face aux mutations technologiques, les écoles du monde entier se retrouvent confrontées à deux grandes problématiques : le coût de l’usage des technologies et la difficulté à prendre en main l’outil. En France par exemple, si l’Éducation Nationale et les collectivités territoriales parviennent à avancer sur la question budgétaire, la prise en main des nouvelles technologies est un éternel sujet de discorde chez les enseignants.

Or le cardboard n’est ni cher, ni complexe. Peut-il alors investir les classes du monde entier ? On l’espère, car s’il n’est pas le meilleur dispositif pour jouer ou apprécier la réalité virtuelle, il reste une formidable passerelle vers du contenu immersif et fascinant.

Et pour répondre à cette demande de contenu, Google vient de dévoiler l’application ainsi que le site Google Expeditions. Un programme éducatif composé de centaines de contenus en 360° pour partir à la découverte du monde depuis le petit carton. N’y a-t-il pas quelque chose de déterminant qui se produit lorsqu’un enfant peut, accompagné de son enseignant, parcourir et voir le monde pendant sa leçon de géographie ou d’histoire ? On veut le croire.

Les enseignants et enthousiastes curieux peuvent désormais se procurer l’application disponible pour Android gratuitement.

Expeditions Google Inc.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés