L'intelligence artificielle ne gagne pas toujours au jeu de go. L'un des meilleurs joueurs est parvenu à vaincre DeepZenGo deux à un.

Au jeu de go, les humains ont encore de la ressource face à l’intelligence artificielle. Si la défaite de Lee Sedol face à AlphaGo ce printemps a eu l’effet d’un coup de tonnerre, elle est loin de signifier la défaite définitive de l’homme face à la machine. La preuve : certains très bons joueurs parviennent encore à défaire des systèmes de très haut niveau.

C’est le scénario qui s’est déroulé cette semaine. Dans un match en trois manches, le Sud-Coréen Cho Chikun est parvenu à surclasser DeepZenGo, une intelligence artificielle conçue par des ingénieurs japonais. Selon le Japan Times, qui rapporte la conclusion de cet affrontement, les trois parties se sont déroulées sans handicap. Un match serré, puisque le score final s’établit à 2 à 1.

Vous pouvez retrouver sur YouTube les trois matchs entre Cho Chikun et DeepZenGo : la première partie (victoire de Cho Chikun), la deuxième manche (victoire de DeepZenGo) et la conclusion. (victoire de Cho Chikun).

Interrogé au sujet du match, Cho Chikun a déclaré se sentir comme s’il jouait avec un humain, parce que DeepZenGo a montré des points forts et faibles. De son côté, l’un des responsables de l’IA nipponne assure avoir compris quelles sont les failles qu’il faut combler pour que l’IA devienne encore plus performante.

Une affiche un peu à la Stret Fighter
Une affiche un peu à la Street Fighter

Cho Chikun est considéré comme l’un des meilleurs joueurs du monde. Il est titulaire d’un grade de 9ème dan au jeu de go, qui est le plus élevé dans cette discipline. Il s’est distingué en établissant quelques records et a gagné pas moins de 74 titres au cours de sa carrière, faisant de lui un recordman en la matière au Japon. À 60 ans, Cho Chikun est encore très compétitif.

De son côté, DeepZenGo est considéré comme le deuxième meilleur système d’IA en ce qui concerne le jeu de go. Son principe de fonctionnement est similaire à celui d’AlphaGo, à savoir l’emploi de l’apprentissage profond (deep learning), une méthode qui consiste à faire ingérer d’énormes quantités de données à une machine pour qu’elle puisse travailler seule ensuite sur un sujet.

Le jeu de go offre des milliards et des milliards de combinaisons possibles

Sur le site Go Ratings, qui présente la liste des meilleurs joueurs de go au monde et qui est très consulté malgré son statut officieux,Cho Chikun est actuellement classé à la 163ème place. DeepZenGo est plus loin dans le classement, en 409ème position. En comparaison, Lee Sedol se situe à la 8ème place et AlphaGo est sur la deuxième marche du podium. Il est devancé par un Chinois, Ke Jie.

En ce qui concerne les jeux de plateau, le go est un peu le « Graal » pour ce qui est de la recherche en matière d’IA. Venu de Chine, ce divertissement ancestral offre un nombre de combinaisons possibles absolument ahurissant. Au début d’une partie, les possibilités s’élèvent à 10170, ce qui est bien plus élevé que les échecs (10120) ou même le nombre d’atomes se trouvant dans l’univers observable (1080).

À lire sur Numerama : Jeu de go  : les applications pour s’exercer sur mobile

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos