Une arnaque se déploie à grande vitesse sur Twitter et cible les joueurs de Pokémon Go. Voici comment l'identifier et comment s'en protéger.

C’est une constante depuis que le monde est monde : chaque phénomène, événement ou service est utilisé pour arnaquer des gens. Et si le web n’a pas inventé l’arnaque, il l’a très certainement raffinée. Bien entendu, la folie Pokémon Go n’y échappe pas : aujourd’hui, si vous traînez sur Twitter, vous allez peut-être voir quelqu’un de vos contacts vous demander si vous « avez besoin Pokécoins », avec un lien dirigeant vers une page web. Celle-ci se présente comme un service de triche vous permettant de gagner de la monnaie virtuelle en quelques clics.

Capture d’écran 2016-07-27 à 14.24.56

Il s’agit d’un scam : vous allez devoir cliquer sur plusieurs pubs et entrer vos informations personnelles dans plusieurs formulaires avant d’avoir accès à votre « cadeau ». Il ne viendra jamais, bien entendu. Ne cliquez donc absolument pas sur ce lien et si vous y êtes tombé par hasard, fermez tout de suite la fenêtre.

Cela dit, cette arnaque exploite aussi à merveille le vecteur de contamination rapide qu’est Twitter en réussissant à tweeter la publicité à partir de comptes parfaitement légitimes qui peuvent être vos collègues et amis. Comment ? Elle utilise une autorisation nommée « pokemonAPP », ou « Pokémon. » qui aurait été, d’après nos informations, laissée en repos il y a quelques mois lors d’un test « Quel Pokémon êtes-vous ? ». Il était donc facile de tomber dans le panneau en voulant s’amuser et, sans y faire trop attention, laisser le contrôle de son compte à un éditeur mal intentionné.

Capture d’écran 2016-07-27 à 14.39.46

Pour éviter d’avoir de mauvaises surprises et de répandre malgré vous l’arnaque, voilà la marche à suivre :

  • Allez sur Twitter.
  • Cliquez sur Paramètres puis sur Applications (ou cliquez directement ici).
  • Révoquez l’accès à PokemonAPP, Pokemon, et à toutes les applications qui vous semblent suspectes.

Évidemment, tout cela n’a rien à voir avec Pokémon Go, Niantic, Nintendo ou la Pokémon Company.

Merci à tous pour les signalements sur Twitter.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés