Cette année, Mark Zuckerberg a des remords. Le fondateur de Facebook aurait souhaité que son réseau social n'ait pas été au cœur de divisions entre les gens.

Quiconque a suivi Facebook ces 12 derniers mois sait à quel point le réseau social le plus utilisé de la planète a navigué en eaux troubles. Entre l’élection américaine, les déboires d’Oculus, les questions de censure, les fake news, le safety check et autres polémiques parfois graves, on ne peut pas dire que Facebook soit resté loin de l’actualité.

Mark Zuckerberg, fondateur, CEO de l’entreprise et prochain président des États-Unis d’Amérique, a saisi l’occasion de Yom Kippour pour, comme le veut la tradition, réfléchir sur l’année écoulée et demander pardon pour ses erreurs. Zuckerberg a été laconique sur sa vie privée, lançant un «  Je demande pardon à ceux que j’ai blessés cette année — je tenterais d’être meilleur ». Plus intéressant pour nous, le CEO a poursuivi en évoquant son travail — et donc Facebook : « Je demande pardon pour la manière dont mon travail a été utilisé pour diviser les gens plutôt que pour les unir. ».

Et en effet, Zuckerberg a de nombreuses fois estimé que Facebook était une plateforme pensée pour réunir les gens. Cela dit, entre les trolls, le harcèlement et les algorithmes de la plateforme qui ont tendance à enfermer l’utilisateur dans son monde sur une timeline normée. Tout cela peut correspondre à ce que le CEO entend par « diviser les gens » et il ne faut pas oublier que, en tant que plateforme, Facebook a beaucoup eu à réfléchir sur son rôle cette année.

Car il ne faut pas oublier que la véritable question est toujours la même, après des années sans réponse : à quel point Facebook est-il responsable de ce que les utilisateurs font de sa plateforme ? De nombreuses fois, le réseau social a refusé d’être identifié comme un média et s’est défendu de proposer une vision du monde, préférant la neutralité à l’engagement. Des bons principes qui, dans les faits, ont été difficiles à respecter, d’autant plus quand la réalité a exigé, par son caractère exceptionnel, des prises de position.

Partager sur les réseaux sociaux