Facebook laissera désormais les utilisateurs créer des Safety Check lorsqu'une situation de danger est signalée par de nombreux utilisateurs. Une fonctionnalité communautaire déjà testée ces derniers mois.

Le Safety Check, la fonctionnalité lancée en 2014 par Facebook qui permet aux utilisateurs  géolocalisés dans des zones en crise, d’informer leurs amis qu’il sont sains et saufs, est malheureusement bien connu en France depuis les attentats perpétrés ces deux dernières années sur notre territoire.

Si le réseau social peut lui-même déclencher la fonctionnalité lorsque ses algorithmes reconnaissent une situation de crise, il veut désormais veut généraliser l’utilisation de Safety Check communautaires, c’est-à-dire déployés par ses utilisateurs. Comme cela avait déjà été fait en septembre dernier par des utilisateurs présents aux manifestations tendues de Charlotte, en Caroline du Nord.

safety_check_flow1

Le réseau social est ainsi capable de reconnaître une situation de crise lorsqu’un nombre important (combien ?) d’utilisateurs postent des statuts ou des mots-clé liés à ce contexte. Facebook leur proposera alors d’utiliser le Safety Check pour prévenir leurs amis de leur état — en sécurité ou non. Une fois qu’une personne prévient qu’elle est hors de danger, Facebook lui demande d’inviter des amis de faire de même, etc.

La généralisation de cette fonctionnalité permettra notamment à Facebook d’éviter les polémiques sur ses décisions d’activer (ou pas) le Safety Check selon le pays touché. Le réseau social avait notamment été critiqué pour l’avoir déclenché pendant les attentats de Paris alors qu’il était resté inactif pour l’attentat survenu la veille à Beyrouth, au Liban.

Dans la lignée de #PorteOuverte

De plus, Facebook compte désormais fournir des conseils de crise à ses utilisateurs. Le réseau rappelle ainsi qu’au printemps dernier, après les incendies de Fort McMurray au Canada, Facebook servait de relais aux victimes du désastre pour les aider à trouver un logement ou de la nourriture. À la manière des #PorteOuverte parisiennes, ou encore du groupe Facebook « Solidarité Nice ». des initiatives lancées spontanément par des citoyens ou des médias.

community-help_flow-copy

Dorénavant, Facebook souhaite organiser cette entraide au sein même de son application. Avec Community Help, une fonctionnalité dépendant du Safety Check, chaque utilisateur pourra communiquer sur les moyens qu’il est prêt à mettre à disposition des utilisateurs, que ce soit un abri, de la nourriture ou des fournitures.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés