L'infiltré est une fiction politique en temps réel. Un jeu vidéo mobile par texte qui progresse avec l'actualité. Si le concept vous intrigue, vous devriez vous y mettre très vite.

Un matin comme un autre, nous avons reçu une invitation à télécharger une application nommée L’infiltré. Nous n’avions alors pas beaucoup d’informations sur ce titre, si ce n’est qu’il s’agissait d’un jeu textuel narratif d’un nouveau genre, dans lequel nous serions, en quelques sortes, le héros. Après avoir adoré le magnifique A Normal Lost Phone, nous n’avons pas attendu une seconde de plus pour installer l’application.

Mais alors, de quoi s’agit-il ? Le pitch de L’infiltré est simple. Cette application, scénarisée par David Dufresne (Prison ValleyFort McMoneyHors-Jeu), journaliste et réalisateur habitué des reportages précis et des formats innovants, vous met dans la peau d’un agent de la DGSI. Vous êtes en charge, probablement comme tant d’autres, de piloter l’une de vos sources, « l’infiltré », dont nous tairons le nom, qui se fait passer pour un militant au Front National. Toute l’idée de ce titre, c’est donc de communiquer par écrit, parfois très rapidement, pour faire avancer l’enquête — notre infiltré étant souvent dans l’urgence.

Il va falloir doser le discours et les réponses pour ne pas faire peur à votre indic, tout en essayant de grapiller le maximum d’informations sur ce qu’il se passe au QG du FN, cet endroit que vous finirez par nommer vous aussi la Maison du Chocolat. Les interactions sont sommaires et toute la tension se crée dans les dialogues avec votre informateur. Mais pourquoi ce titre nous intrigue-t-il autant ? Parce que contrairement à la plupart des jeux vidéo ou des jeux de rôle en papier, son histoire est écrite en live et mêle la fiction à des événements bien réels.

C’est tout ce qui fait le sel de l’Infiltré : le scénario du jeu n’est pas pré-écrit et il avance avec l’actualité. Ce matin, le QG de la DGSI nous indiquait par exemple la tentative d’incendie au QG du FN. Hier, notre indicateur participait à la réunion de crise « riposte idéologique » à la suite des propos indécents de Marine Le Pen sur la rafle du Vél’d’Hiv. Un peu plus tôt, nous commentions la réaction du parti sur les couvertures de la presse publiées le matin même.

Cette fiction s’enracine profondément dans la réalité et le scénario surprend de vraisemblance

Bref, cette fiction s’enracine profondément dans la réalité et le scénario, pour l’instant, surprend de vraisemblance. Pour tout vous dire, quand David Dufresne est venu glisser dans mes messages privés sur Twitter en jouant un rôle fictif de contact pour me parler de « la Piste Nelly », j’ai regardé bizarrement ma collègue assise sur le bureau juste à côté. Je n’avais, en effet, pas encore découvert ce personnage dans l’intrigue. Car dans l’Infiltré, tout le contexte est réel : la fachosphère est celle qu’on connait, les médias sont ceux que nous lisons, les représentants politiques et autres personnages non-joueurs sont des figures bien réelles. La frontière n’est pas claire et avec un peu d’imagination, vous pourrez très vite vous faire prendre dans la narration.

Le seul reproche que l’on pourrait faire à ce stade de l’intrigue, c’est que nous ne savons pas très bien quels sont les impacts de nos actions sur le jeu. Nous voyons bien qu’il y a des décisions difficiles à prendre et qui doivent déclencher des embranchements narratifs différents, mais comme la réalité est le socle de ce jeu, il lui manque la démesure de la fiction qui permettrait des rebondissements. La vie est bien plus routinière et bien moins extravagante. Mais comme l’histoire commence à peine, la surprise viendra peut-être plus tard.

En tout cas, si le jeu vous intrigue autant que nous, nous vous recommandons de vous y mettre au plus vite pour suivre l’infiltré pendant ces derniers jours de campagne. C’est sur iOS et Android.

Partager sur les réseaux sociaux