La fondation Mozilla verse 250 000 dollars à SecureDrop, une plateforme servant à envoyer aux médias, de façon sécurisée et anonyme, tout document que des lanceurs d'alerte voudraient porter à la connaissance du public.

« Chez Mozilla, nous sommes nés et restons une partie du mouvement open source et du logiciel libre ». Voilà ce que la fondation a tenu à rappeler le 10 avril en dévoilant les projets qui bénéficient cette année de ses largesses. En effet, l’organisme propose depuis 2015 un programme, baptisé Mozilla Open Source Support (Moss), qui consiste à soutenir financièrement des projets dont les principes de développement sont proches des siens.

En 2017, c’est SecureDrop qui a décroché le gros lot. La plateforme a en effet obtenu la majorité des fonds prévus par la fondation Mozilla. Sur les 365 000 dollars de l’enveloppe annuelle, SecureDrop repart avec pratiquement 70 % du total (250 000 dollars). Le site est un habitué des mécènes : le moteur de recherche DuckDuckGo, qui a un programme similaire, lui verse aussi régulièrement de l’argent : en 2015, en 2016 et cette année.

SecureDrop

Mais qu’est-ce que SecureDrop ? Il s’agit d’une plateforme opérée par la Freedom of the Press Foundation, dont le conseil d’administration est composé de personnalités comme John Perry Barlow, le cofondateur de l’Electronic Frontier Foundation, une puissante organisation américaine de défense des libertés dans l’environnement numérique, les lanceurs d’alerte Daniel Ellsberg et Edward Snowden, le journaliste Glenn Greenwald ou encore la réalisatrice Laura Poitras.

Le principe de SecureDrop est de réceptionner de manière sécurisée tout document que des lanceurs d’alerte voudraient transmettre aux médias sans se faire prendre. 24 médias s’en servent, dont Vice, le New Yorker, le Guardian, ProPublica, le Washington Post et The Intercept. Les médias francophones n’y figurent pas car ils utilisent plutôt Source Sûre. Les fondations de SecureDrop ont été développées par l’activiste américain Aaron Swartz, qui a mis fin à ses jours en 2013.

SecureDrop
Le site SecureDrop.

En marge du don à SecureDrop, Mozilla a également versé quelques dizaines de milliers de dollars à d’autres projets : 10 000 dollars pour libjpeg-turbo, 25 000 dollars pour LLVM, 30 000 dollar pour LEAP et 50 000 dollars pour Tokio.

Partager sur les réseaux sociaux