DuckDuckGo a fait un don de 125 000 dollars pour soutenir cinq projets, dont quatre portent sur la défense de la vie privée sur Internet. Il s'agit de SecureDrop, GPG, Tails et Privacy Badger. Le cinquième projet s'intéresse quant à lui à la diversité dans la communauté des informaticiens.

C'est connu : l'argent est le nerf de la guerre, même pour des projets reposant sur les principes du logiciel libre. Cette contrainte n'a pas échappé à DuckDuckGo. Le moteur de recherche, qui se targue d'être beaucoup plus respectueux de la vie privée des internautes que Google, a donc décidé d'apporter sa pierre à l'édifice en offrant 125 000 dollars à cinq projets "FOSS" (free and open-source software).

Dans le détail, la somme est parfaitement répartie entre chaque projet :

La Freedom of the Press Foundation a reçu 25 000 dollars pour participer au développement de SecureDrop, une plateforme destinée à réceptionner des documents obtenus par des lanceurs d'alerte (comme Source Sûre, une initiative lancée par des médias francophones). Les bases de SecureDrop ont été développées par Aaron Swartz, aujourd'hui disparu.

Actuellement, SecureDrop est utilisé par quelques titres de presse réputés : le Guardian, The Intercept, le New Yorker, Forbes, ProPublica ou encore le Washington Post.

De son côté, l'Electronic Frontier Foundation a bénéficié de 25 000 dollars pour poursuivre ses efforts sur Privacy Badger. Il s'agit d'une extension pour navigateur web qui bloque la publicité ciblée et le pistage de divers dispositifs (comme le bouton "J'aime" de Facebook). En revanche, Privacy Badger ne s'attaque pas à la publicité elle-même.

Une enveloppe de 25 000 dollars a également été donnée à GPGTools pour soutenir la suite de GPG Suite. Selon DuckDuckGo, c'est la version pour OS X qui est concernée. Ce logiciel fournit un outil de chiffrement des conversations et des fichiers. Il permet aussi de les signer numériquement, ce qui permet d'authentifier l'auteur de l'envoi et de garantir l'intégrité du message.

Le quatrième don a été fait à Riseup, une plateforme de courrier électronique anonyme. Ici, il est question d'aider Tails, un système d'exploitation "amnésique". Utilisé en particulier par Edward Snowden, celui-ci n'a qu'un seul objectif : proposer un niveau d'anonymat et de confidentialité le plus élevé possible. L'O.S. peut être exécuté sans avoir besoin de l'installer.

Le dernier projet est un peu différent. Il s'agit ici de renforcer la diversité dans la communauté des informaticiens, en encourageant les femmes à s'intéresser à un domaine encore largement dominé par la gent masculine. Là encore, une enveloppe de 25 000 dollars a été donnée au projet Girls Develop It.

( photo : CC BY-NC hadl )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés