Elon Musk a publié une série de tweets par erreur. Critiquant directement le Muslim Ban instauré par Trump, ils auraient été laissés dans les brouillons de l'application du milliardaire qui a choisi un ton bien plus modéré.

Depuis l’investiture de Donald Trump, Elon Musk joue un jeu intéressant. Le milliardaire qu’on aurait volontiers imaginé comme une figure de proue des anti-Trump de la Silicon Valley vu la nature de ses projets est resté très modéré. Aussi bien en public sur Twitter qu’en privé en tant que conseiller technologique nommé d’office du président américain, Musk n’a cessé de jouer la carte du pragmatisme, si ce n’est celle de la discussion. Aujourd’hui, on apprend par un miss click que le fondateur de Tesla et SpaceX garde pour lui ses attaques les plus virulentes.

Les tweets capturés

En effet, le milliardaire a publié hier une série de tweets qui avaient a priori vocation à rester dans les brouillons de son compte Twitter. Complètement hors de contexte, ils semblent avoir été écrits au moment où Trump a initié le Muslim Ban qui prévoit d’interdire l’entrée sur le sol américain aux ressortissants d’une liste de pays musulmans. Les tweets, rapidement supprimés, ont été gardés dans la mémoire du web grâce à des captures d’écran de nombreux utilisateurs :

« Le Muslim Ban n’est pas une bonne chose.  »

« Si l’on regarde les décisions prises par un gouvernement, il y a peu de choses qui mettent tout le monde d’accord : c’est comme cela que fonctionne une démocratie normale. Ces choses ne m’amènent pas à faire des déclarations publiques. Cela dit, l’interdiction concernant les migrants musulmans de certains pays est trop importante. Ce n’est pas normal.  »

Au lieu de ces tweets critiquant ouvertement la décision de l’administration Trump, Musk a préféré demander aux utilisateurs du réseau social de lui transmettre des amendements pour « rencontrer Trump à mi-chemin » et qui feraient en sorte que le Muslim Ban soit « acceptable ». Une position bien plus conciliante que ses déclarations restées dans ses brouillons. Répondant aux critiques, Musk s’est en effet justifié en affirmant qu’il était nécessaire de travailler avec l’administration en place. Cela n’a pas vraiment convaincu les opposants à Trump qui voient dans cette attitude une sorte de collaboration avec un gouvernement qui tend petit à petit vers le fascisme. De son côté, le milliardaire a assuré que son action avait permis d’engager la discussion sur le Muslim Ban, ce qui n’était pas envisageable avant, et de remettre le réchauffement climatique dans l’agenda de l’administration.

Une question vient à l’esprit en voyant ces tweets : savoir pourquoi Musk n’ose pas prendre publiquement des positions qui, somme toute, ne sont pas radicales sur ces sujets politiques. Dire que le Muslim Ban n’est pas juste ou normal n’est pas une grande nouvelle, ni une position originale.

Partager sur les réseaux sociaux