Avant de choisir Tim Kaine comme colistier, l'équipe de campagne d'Hillary Clinton a envisagé beaucoup de candidats issus de la politique, de l'armée ou encore du monde des affaires. Parmi ces derniers figurent les noms de... Bill Gates et Tim Cook.

À l’été 2016, Hillary Clinton a pris sa décision. Après les inévitables consultations avec son état-major et les contacts que l’on devine multiples avec les candidats potentiels pour évaluer leurs compétences, jauger leur intérêt pour le poste et surtout connaître leur disponibilité pour les quatre ans à venir, la candidate démocrate pour l’élection présidentielle américaine a choisi Tim Kaine comme colistier.

Concrètement, si Hillary Clinton l’emporte sur Donald Trump, Tim Kaine deviendra le 48e vice-président des États-Unis.

hillary-clinton
CC Sarah Hina

Mais avant de jeter son dévolu sur celui qui occupe actuellement le poste de sénateur pour l’État de Virginie, la cheffe de file des Démocrates a étudié une liste de 36 noms. C’est en tout cas ce qu’affirme WikiLeaks, en publiant sur son site ce qui est présenté comme un mail issu de la boîte mail de John Podesta qui, avant d’être le chargé de la campagne électorale de Hillary Clinton, a été le chef de cabinet de la Maison Blanche de son mari.

Repéré par TechCrunch, le courrier daté du 13 mars propose donc une liste ordonnée des personnalités qui pourraient former un bon binôme avec Hillary Clinton. De toute évidence, le noms sont organisés selon des critères d’intérêt pour la campagne : les candidats noirs sont regroupés dans une catégorie, les femmes dans une autre, les entrepreneurs et les hommes d’affaires dans une troisième…

Bernie Sanders, Eric Holder, Michael Mullen… mais aussi Tim Cook et Bill Gates

Or à la lecture de cette liste, quelques noms ressortent plus que d’autres. Certes, on note que Bernie Sanders, candidat malheureux aux primaires du parti démocrate pour l’élection présidentielle américaine, est envisagé (il représente une catégorie à lui tout seul), ainsi que Michael Mullen, qui est l’ancien chef d’état-major des armées, ou bien Eric Holder, l’ex- procureur général dans l’administration de Barack Obama.

Mais c’est véritablement la rubrique rassemblant les personnalités venant du monde des affaires qui est la plus remarquable. On apprend à la lecture du mail que l’équipe de campagne a étudié pendant un temps l’idée de faire appel à Bill Gates ou à Tim Cook pour épauler Hillary Clinton dans cette course à la Maison Blanche. Deux figures de la tech, car le premier a fondé et dirigé Microsoft jusqu’en 2000 tandis que le second a récupéré les rênes d’Apple en 2011.

Tim-cook

Ce printemps, Tim Cook s’était illustré en organisant une collecte de fonds pour Hillary Clinton, en précisant que sa démarche était personnelle et n’impliquait pas Apple en tant que société. L’intéressé avait toutefois pris soin d’organiser une collecte similaire pour un candidat républicain, en l’occurrence Paul Ryan. En revanche, Tim  Cook n’a pas souhaité faire de même pour Donald Trump.

Bill Gates se montre plus discret sur l’élection présidentielle, même si un faisceau d’indices montre que l’homme le plus riche du monde a une nette préférence pour la candidate démocrate. Sur les questions de santé publique ainsi que sur toutes les thématiques qui occupent sa fondation, Bill Gates a jugé le couple Clinton bien plus expérimenté. Et l’on ne parle même pas du changement climatique, qui est un enjeu pour l’homme d’affaires tandis que Donald Trump a joué la carte du complot sur ce sujet.

Outre Bill Gates et Tim Cook, l’équipe de campagne de la candidate démocrate a réfléchi à d’autres noms comme Melinda Gates, l’épouse de Bill, qui a fait sa carrière chez Microsoft et copréside leur fondation, Howard Schultz (patron de Starbucks), Mary Barra (patronne de General Motors), Ursula Burns (patronne de Xerox) et Judith Rodin (présidente de la fondation Rockefeller).

À lire sur Numerama : Tim Cook organise une levée de fonds pour Hillary Clinton

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés