En Irlande du Nord où l'avortement reste interdit sauf cas d'extrême nécessité, des femmes se sont fait livrer des pilules abortives par drone. Une manière de pousser à un changement de la législation.

La même technique avait été utilisée en Pologne l’an dernier, où les pilules abortives sont également interdites. Mardi, l’association Women On Waves a livré par drones des pilules RU 486 à des femmes d’Irlande du Nord, qui n’ont pas accès légalement dans leur pays à l’avortement par voie médicamenteuse. L’opération était menée en partenariat avec d’autres organisations comme Labour Alternative.

Interdites en Irlande du Nord et en République d’Irlande, les pilules à à base de mifépristone et de misoprostol ont toutefois été transportées depuis la République d’Irlande. Actuellement en Europe, seuls la Pologne, les deux parties de l’Irlande et Malte interdisent encore l’utilisation de la la pilule RH 486 inventée en 1979.

Deux femmes ont ainsi pu recevoir leur pilule en se postant du côté nord-irlandais de la frontière, et l’avaler sur place. Le drone a décollé à Omeath, au nord-est de l’Irlande. D’autres femmes ont reçu des pilules par des petits bateaux radiocommandés, puisque l’opération avait lieu dans les environs du Narrow Water Castle, bordé par le fleuve Newry.

« Rendre l’avortement illégal n’empêchera pas des femmes d’accéder à des pilules abortives, par navire, par courrier, à travers internet, par drone ou par des bateaux radiocommandés », prévient l’association. Europe 1 rappelle pourtant que début avril, « une Nord-Irlandaise de 21 ans avait été condamnée à trois mois de prison avec sursis pour avoir avorté et une autre risque l’emprisonnement à vie pour s’être procuré des médicaments sur internet afin d’aider sa fille à mettre fin à une grossesse non désirée ».

L’opération était organisée mardi en marge de manifestations devant la Cour d’appel de Belfast, où avait lieu une audience contre une décision de la Haute Cour d’Irlande du Nord. Celle-ci a jugé en novembre 2015 que la loi nord-irlandaise qui interdit l’avortement (sauf cas de danger vital pour la mère) est contraire à la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés