Le CEO de Google, Sundar Pichai, était à l'IEP de Paris ce mercredi après-midi pour s'adresser au journalisme français et présenter les outils de Mountain View pour un journalisme numérique.

Le patron de Google Sundar Pichai était ce mercredi après-midi à Paris, devant les étudiants de Sciences Po, pour parler de la France et surtout du journalisme numérique.

Après avoir introduit sa conférence avec une pensée pour les victimes des attentats que la France a connu l’an dernier, et avoir parlé du rôle de Google dans l’investissement et le développement de l’économie numérique dans le pays, Sundar Pichai est revenu sur le rôle de Google dans la diffusion de la culture française pour tous. Il a cité en particulier l’utilisation des Cardboard (inventés en France) et les partenariats avec des musées français.

Notons tout de même que pour Google la réussite de la culture française c’est aussi EnjoyPhoenix et les Youtubeurs, les porteurs d’une nouvelle idée de la création de contenus.

EnjoyPhoenix, réussite de la culture française made-in YouTube

Mais le patron de Google était d’abord venu convaincre les journalistes français du rôle que veut prendre la firme dans le développement et l’accompagnement de la presse numérique, garant selon Sundar Pichai d’une certaine idée de la liberté. Pour cela, deux outils ont été présentés par le CEO.

Tout d’abord, le format AMP (pour Accelerated Mobile Pages), qui permet un format d’affichage d’articles rapide à-la-Instant Article de Facebook, directement intégré au moteur de recherche.

Puis le projet Projet Shield : un bouclier (un reverse-proxy) offert par Google pour défendre les sites d’informations de toutes les attaques DDOS qui sont aujourd’hui une nouvelle menace contre une la diffusion de l’information. Le service entre en concurrence directe avec des services payants comme CloudFlare.

Enfin, Sundar Pichai est venu aussi parler du partenariat entre Google et des éditeurs pour accélérer la transition numérique des médias européens, accompagnée par les outils de Moutain View, forcément.

Enfin, la conférence s’est achevée sur une courte séance de questions-réponses, dont Mounir Mahjoubi, nouveau président du Conseil National du Numérique s’est saisi pour poser une question fâcheuse et très française à Sundar Pichai. Google finira-t-il par payer ses impôts en France sur ses activités ? La réponse n’a pas été été streamée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés