« Oh…. qu’il est mignon le rochienchien« . Captain Copyright ayant fait flop, la MPAA a trouvé une nouvelle arme pour attendrir les chérubins au problème du piratage : Lucky et Flo. Le lobby du cinéma a présenté ses deux labradors renifleurs de CD et DVD piratés aux écoliers d’une école primaire de Los Angeles, dans le cadre d’une tournée nord-américaine qui conduira également les deux toutous à Mexico et Washington.

La conseillère municipale Wendy Greuel, qui préside la task force anti-piratage de Los Angeles, et le chercheur en sécurité Internet Parry Aftab ont profité de la présence de Lucky et Flo pour instruire aux enfants l’importance de la protection du droit d’auteur.

« Ces chiens spéciaux nous aident à éduquer les enfants sur l’importance de respecter les droits d’auteurs tout en présentant les choses d’une façon sympathique et captivante« , reconnaît John Malcom, le responsable de la lutte internationale contre le piratage de la MPAA.

« En parlant aux enfants dans cette tranche d’âge nous travaillons à instiller très tôt l’importance de la protection du droit d’auteur et des conséquences négatives du piratage« , ajoute Mme Greuel. « Le piratage de films heurte l’économie locale, détruit des emplois, et a des effets sur tous ceux qui sont impliqués dans la production et la distribution de films« . Autant dire, à Los Angeles, un grand nombre des parents des enfants présents dans la salle de classe.

Pour contrebalancer ce qui ressemble tout de même fort à du conditionnement mental, il faudra que la fondation Creative Commons s’équipe elle aussi en animaux de compagnie attendrissants, et qu’elle vienne expliquer dans les classes que le droit d’auteur peut aussi servir, lorsqu’il est bien utilisé, à étendre le savoir commun et à mieux diffuser la culture gratuitement.

Avez-vous une idée du type d’animal qu’elle devrait choisir ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés