Le créateur canadien du Blackberry, Research In Motion (RIM), avait prévenu il y a déjà plus d’un an que selon lui, l’industrie musicale devait abandonner les DRM y compris sur les services de musique mobile. « Je pense que les DRM vont simplement disparaître avec la prolifération normale de l’internet« , avait prédit le président de RIM Jim Balsillie lors d’une conférence tenue à Toronto. « Ca va être dur. Je pense que [les fournisseurs de contenus] vont devoir changer leurs modèles économiques« . Un an plus tard, le premier service de musique numérique s’apprête à être lancé pour le Blackberry… et sans DRM.

Puretracks, lui aussi basé au Canada, a présenté cette semaine lors du festival SWSW un service de musique sans DRM conçu tout spécialement pour le téléphone mobile préféré des cadres supérieurs, le Blackberry. Surtout, le Canadien sortira le service avec un catalogue issu de l’ensemble des majors (Universal Music, Sony BMG, Warner et EMI), qui semblent donc avoir toute intégré et accepté l’idée que les DRM étaient inutiles y compris sur les dispositifs mobiles. Le service Blackberry de Puretracks doit être lancé officiellement le 1er avril à l’occasion de la conférence CTIA Wireless, d’abord pour les Etats-Unis. D’autres marchés, à commencer par le Canada, s’ouvriront progressivement.

Selon Billboard, il n’est cependant pas certain que les 4 majors aient accepté de fournir à Puretracks l’intégralité de leur catalogue.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés