A l’heure où l’industrie du disque s’embourbe dans une crise dont personne ne voit encore l’issue, nous assistons à deux tendances. D’un côté, les artistes qui sautent du navire pour naviguer de leur propre chef ; de l’autre, les labels qui essaient d’englober un maximum le management de leurs poulains afin de diversifier leurs sources de revenus. EMI connaît les deux.

Pendant que Radiohead lui claque la porte au nez, la major essaie d’étendre ses contrats avec d’autre groupes pour une gestion « à 360° ». Le dernier en date ? Iron Maiden. Il faut dire que cette institution du heavy metal est encore capable de signer des albums qui finissent numéro 1 aux charts européens de Billboard. Après 28 ans de fidélité chez EMI, le groupe revoit son contrat avec la major afin qu’il inclut le tour, les produits dérivés, et les partenariats. Sa prochaine tournée mondiale qui débutera le 1er février 2008 a été baptisée « Somewhere Back in Time » (quelque part dans le temps), voilà qui ne manque pas d’ironie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés