Après le succès des sites de recommandation, une nouvelle vague s'annonce : celle des "bourses musicales". Conférant un aspect ludique à la découverte musicale, ceux-ci font reposer les recommandations non plus sur un algorithme informatique ou le choix d'un éditeur, mais sur le plébiscite communautaire. Les auditeurs sont récompensés pour leurs bons choix et deviennent les nouveaux leaders d'opinion.

Nous parlions le mois dernier de Zikpot, une espèce de bourse musical consistant à miser de l’argent virtuel sur des artistes et récupérer son investissement si ces mêmes artistes sont plébiscités par la communauté. Nous venons de mettre la main aujourd’hui sur un autre site reposant sur le même principe : Thesixtyone.

L’idée est de favoriser la découverte musicale en motivant les utilisateurs à devenir des experts de référence sur le site. Fondé par deux passionnés qui ont quitté leur boulot pour lancer ce site, ce nouveau né compte à peine 600 utilisateurs environ. Son système est le suivant : vous disposez d’un capital de points de départ qui peut être substantiellement augmenté selon votre investissement :

  • Se connecter une fois par jour ;
  • Inviter un ami sur le site ;
  • Ecouter le « Rack », la radio dans laquelle sont diffusés des artistes qui n’ont pas encore été découverts par la communauté.

Vos points vous servent à « bumper » un artiste. Bumper un artiste qui ne l’a pas encore été coûte le plus de points (50) alors qu’un artiste déjà largement plébiscité requiert seulement 5 points. Chaque fois qu’un artiste est bumpé après un de vos votes, vous gagnez des points. Bien sûr, si vous êtes à l’origine de la découverte, vous gagnerez beaucoup plus de points qu’une personne s’ajoutant au lot d’une multitude de votants, mais le risque de perdre vos points est plus grand.

Dès qu’un morceau obtient suffisamment de points, il apparaît dans les charts du portail, et là, autant dire que c’est le jackpot pour ceux qui ont été les premiers à le bumper car l’exposition qu’il gagne lui vaut la possibilité d’obtenir un large plébiscite.

Plus vous gagnez de points, et plus vous gagnerez des niveaux d’expérience sur le site, devenant ainsi au fur et à mesure un conseiller de référence pour les autres, un « leader ». Vous pourrez même vous inscrire aux flux d’action des leaders pour suivre leurs derniers votes, ou écouter leur playlist. Au lancement d’un compte sur le site, vous êtes inscrits par défaut sur les profils des deux fondateurs, un peu à la manière de Tom sur MySpace.

Mais l’expérience ne se traduit pas seulement par une meilleure position dans le classement des leaders du site. Elle donne droit aussi à un plus grand pouvoir d’influence. Ainsi, les utilisateurs ayant gagné un certain niveau auront le droit de bumper plusieurs fois une même chanson contrairement aux premiers niveaux. D’autres fonctions devraient leur être offertes par la suite. C’est une manière de récompenser ceux qui ont du flair.

Concernant les artistes, plus ils sont bumpés, plus ils obtiennent un meilleur classement dans les charts du site. Comme pour les auditeurs, chaque artiste gagne des niveaux d’expérience, mais pas de la même manière. Ici, c’est le plébiscite qui leur confère des points. Lorsqu’un artiste atteint un certain niveau, cela lui débloque certaines possibilités. Par exemple, de diffuser un titre supplémentaire (un profil de base peut en mettre seulement trois), mais d’autres sont à venir. Thesixtyone propose aussi un lien vers Amazon pour acquérir le morceau en MP3 sans DRM, et prévoit à l’avenir de partager ses revenus publicitaires.

Contrairement à Zikpot où il est possible de gagner des cadeaux, Thesixtyone ne donne droit à rien, juste le sentiment de fierté que l’on peut avoir lorsque l’on figure parmi les leaders du site. Comme le site n’existe que depuis peu de temps, il doit être encore assez facile, avec un certain investissement, de se glisser parmi ces leaders ; d’autant plus que l’on peut trouver beaucoup de titres « découvertes » qui sont loin d’être des artistes inconnus du public (Daft Punk, Bloc Party, …) et dont le plébiscite sera garanti sans problème.

Pour l’instant, thesixtyone est trop jeune pour que son système se révèle intéressant. Mais avec l’âge, on pourrait imaginer qu’il devienne une plateforme où des leaders d’opinion pourraient avoir un certain poids pour faire découvrir au reste de la communauté des artistes totalement inconnus ; un peu comme si l’on avait décliné le pouvoir d’un chroniqueur presse ou d’un programmateur de radio à la sauce Web 2.0. A suivre…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés