Avaient-ils raison de se réjouir de la fermeture de Napster, Kazaa, Morpheus ou encore WinMX ? Alors que les réseaux P2P commerciaux se sont effondrés, les relais open-source comme BitTorrent ont pris le relai, à un rythme jamais éprouvé auparavant...

Certaines études récentes ont conclu que le peer-to-peer était en perte de vitesse. D’autres, au contraire, qu’il était en plein boom. Entre la montée des sites communautaires à la YouTube et les études biaisées commandées par les sociétés qui vivent du filtrage des réseaux P2P, il est difficile d’y voir clair aujourd’hui dans l’état de santé réel des réseaux de partage de fichiers. Une seule certitude : BitTorrent progresse toujours à un rythme inédit, exponentiel.

Les chiffres du tracker Mininova nous avaient déjà mis sur la voie. Ceux de la société allemande Evidenzia le confirment, au moins dans les tendances (aucun chiffre brut n’est communiqué). Il n’y a jamais eu autant de « releases » distribuées par BitTorrent, et la progression est extrêmement forte, comme le montre ce graphique (exprimé en pourcentage par rapport au pic historique, depuis mars 2004) :

A ce rythme, d’après notre projection, le nombre de « releases » pourrait encore tripler d’ici l’année prochaine :

En comparaison toutefois, eMule a connu son pic de releases au premier trimestre 2006, et peine depuis à renouer avec la croissance. Ce qui n’est pas surprenant, puisqu’eMule est par nature un réseau davantage dédié au « fond de catalogue » façon bibliothèque d’Alexandrie qu’aux nouvelles sorties, plus efficacement distribuées avec un réseau comme Bittorrent :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés