L’industrie pornographique s’était jusque là faite courtisée par le HD DVD, devenu depuis le début de l’année le support de prédilection pour le développement de cette filière très rentable, mais Sony n’entend pas se laisser faire.

Après avoir systématiquement refusé de fournir des presses aux fabricants liés aux studios pornographique et clamé à qui voulait bien l’entendre qu’il se refuserait à laisser son disque souillé de films pour adulte, le japonais fait marche arrière. Il faut dire que cette industrie de taille avait autrefois pesé dans la guerre entre la VHS et la Betamax, et avait plutôt laissé un mauvais souvenir à Sony, le perdant de l’histoire.

La multi-nationale est donc maintenant officiellement disposée à lever ce petit voile pudique qui faisait le bonheur de Walt Disney, mais risque par là même de s’aliéner son partenaire de longue date. Allez Mickey, c’est pour la bonne cause.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés