Pour tenter d’enrayer la chute des ventes de CD, particulièrement importante aux Etats-Unis malgré la politique répressive de masse pratiquée par la RIAA, la maison de disques de Walt Disney a décidé de lancer sur le marché un nouveau format. Le CDVU+ (prononcez « CD View Plus ») de Hollywood Records sera un CD aggrémenté d’un magazine numérique avec vidéos et photos haute-résolution. Rien de véritablement nouveau, il s’agit plus d’une nouvelle dénomination commerciale que d’une vraie innovation technique. Mais elle donne un cap pour l’industrie.

« Nous ne croyons pas que le CD est mort« , a affirmé à la presse Abbey Konowitch, le directeur général du label. « Nous avons décidé d’améliorer l’expérience du consommateur plutôt que de fuir le format en courant« .

Aujourd’hui plus que jamais, l’industrie du disque se pose la question de la bonne attitude à avoir vis à vis de la transition technologique du CD vers le tout numérique. Les ventes de CD aux Etats-Unis ont chuté de 19,3 % au premier semestre 2007 contre la même période l’an dernier. Pendant ce temps, le numérique a grimpé de 60 %. Mais les derniers chiffres de l’IFPI révélés en exclusivité par Ratiatum montrent bien que l’immatériel a beaucoup de mal à tenir ses promesses. Certes, 60 % est une bonne progression en valeur relative, mais en absolu, partant de très bas, c’est en réalité très faible.Le marché numérique commence déjà à stagner autour des 10 % de chiffre d’affaires global.

Dès lors, faut-il relancer la machine des supports matériels en les revalorisant façon CDVU+, ou faut-il continuer la marche avant vers le numérique, en théorie plus rentable mais plus difficile à vendre ?

Ni l’un ni l’autre probablement, mais les deux à la fois. L’industrie ne peut plus se reposer sur un seul format maître, comme elle l’a fait avec le vynil ou le CD, mais doit désormais multiplier les supports et les sources de revenus. Le CDVU+ en sera un parmi beaucoup d’autres.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés