La mesure est radicale. Alors que celle de Cardiff avait dressé une liste de sites de liens BitTorrent bannis, L’Université d’Ohio a décidé de bannir purement et simplement tous les réseaux P2P de son campus. Une nouvelle politique interne menace de supprimer l’accès à Internet aux étudiants qui s’adonneraient aux joies de l’échange de fichiers. Pour se justifier, l’Université met sur un même plan les problèmes de surcharge réseau engendrés par les traffics P2P, et les problèmes administratifs et juridiques causés par les plaintes reçues de l’industrie du divertissement (la RIAA…).

Les étudiants qui peuvent justifier d’une utilisation parfaitement licite du réseau pourront appeler les services informatique pour obtenir une dérogation, mais l’étudiant s’amuserait ensuite à téléchargé un fichier piraté serait immédiatement renvoyé devant le comité disciplinaire. Gare aux partages d’accès sans-fil…

L’Université a dressé une liste non exhaustive des logiciels de P2P susceptibles de provoquer l’arrêt brutal de la connexion :

– Ares
– Azureus
– BitComet
– BitLord
– BitTornado
– BitTorrent
– FlashGet
– Gnutella
– KaZaA
– LimeWire
– Morpheus
– Shareaza
– uTorrent

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés