D’ici août 2007, quatre cents hot-spot Wi-Fi seront mis gracieusement à disposition des parisiens par SFR. L’opérateur filiale de Vivendi a remporté l’appel d’offre organisé dans le cadre du plan Paris ville numérique souhaité par le maire Bertrand Delanoë. Paris veut s’inspirer de la couverture sans-fil de San Francisco (réalisée par Google et Earthlink), avec qui un accord d’entraide avait été signé en avril 2006. La répartition des bornes se fera entre 250 hot spots dans les parcs et jardins, et 150 autres dans des établissements municipaux ouverts au public (mairies d’arrondissement, lusées, bibliothèques, etc.). Pour ne pas concurrencer les FAI dans le marché de l’accès résidentiel, et ne pas entraver le développement des opérateurs privés, les spots seront accessibles uniquement pendant les heures d’ouverture des lieux ciblés, et le signal sera limité pour couvrir uniquement les lieux souhaités. Nous sommes encore très loin d’une couverture sans-fil gratuite de service public pour toute la ville, et les conditions posées montrent que le problème est bien plus politico-économique que technique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés