L’affaire remonte au 30 janvier. Alexander Ponosov, principal d’une école secondaire russe, était accusé d’avoir utilisé des logiciels de Microsoft piratés pour l’installation de PC dans son établissement. Si Posonov devait répondre de ses actes pour piraterie, Microsoft n’avait en revanche pas décidé de porter plainte, estimant que l’instituteur aurait déjà bien à faire avec son gouvernement. Le verdict, rapporté par PC Inpact, vient donc tomber : Posonov ne sera pas condamné. Il ne fait aucun doute que l’intervention de Gorbatchev et de Poutine en personne sur cette affaire, estimant tous les deux le caractère invraisemblable de cette poursuite, a dû nettement peser sur la conscience des juristes lors de l’établissement du verdict. Le procureur Aleksandr Troyanov ne semble pourtant pas vouloir rester sur cette décision puisqu’il compte porter l’affaire devant une cour d’appel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés