Très controversé et placé au pied du mur par la pression des maisons de disques, le site russe de musique en ligne AllofMP3.com ne répond plus. C'est au niveau des serveurs DNS que le blocage semble avoir lieu. Une censure ?

Mise à jour : L’hypothèse d’un problème technique s’avère juste puisque le site est de nouveau en ligne et accessible. L’influence de l’IFPI ne s’étend donc pas jusque là…

C’est un lecteur, Frédéric, qui nous pose la question ce matin à propos du site russe de musique en ligne : « Allofmp3 semble avoir été retiré de tous les DNS français (ceux que j’ai pu tester). Avez vous des infos ? Etes-vous au courant ?« . Après première vérification il semble effectivement que Allofmp3.com ait été rayé des serveurs DNS, et pas seulement en France. Mais par qui, et comment ?

Le gouvernement américain contrôle l’ICANN, l’organisme responsable de la gestion des noms de domaine de premier niveau (les .fr, .com, .net, etc.). Par son intermédiaire, il contrôle également les 13 serveurs DNS racines. Mais l’ICANN n’a aucun recours contre un nom de domaine en particulier. Il ne peut supprimer que l’ensemble des .com et non allofmp3.com. Puisqu’une telle mesure semble a priori légèrement disproportionnée, il faut regarder ailleurs.

Chaque nom de domaine en .com est confié en gestion à Verisign, une grande société américaine réputée notamment pour assurer la sécurité de transactions sur Internet. Si pressions il y a eu pour faire disparaitre Allofmp3.com, c’est éventuellement sur Verisign. L’hypothèse n’est pas improbable puisque la Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (IFPI) a déjà réussi à faire pression sur Visa et Mastercard pour qu’ils refusent les paiements en faveur du site.

Un nom de domaine contrôlé aux Etats-Unis

Mais le nom de domaine est administré par la société new-yorkaise Register.com, et c’est toujours vers elle qu’est dirigé Allofmp3.com. Et c’est bien au niveau de Register.com que le blocage a lieu.

Pour l’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (AFNIC), que nous avons contacté ce matin, il y a deux explications possibles. Soit Register.com s’est vu fournir des éléments solides justifiant la nécessité de geler l’accès au site, « ce qui est extrêmement rare« . Soit il s’agit d’un problème technique temporaire au niveau de Register.com, qui ne concernerait donc pas uniquement le nom de domaine du site russe.

Pour le moment, nous n’en savons pas davantage. Dans la première hypothèse de pressions exercées sur Register.com, l’affaire promet de prendre une nouvelle ampleur qui dépassera le simple cadre de la musique en ligne. Car AllofMP3 navigue dans le flou juridique le plus total et personne ne semble capable (si ce n’est l’IFPI) d’affirmer que le site est illicite. Media Service, la société russe qui édite AllofMP3, martelle que son site est légal au regard du droit russe et rappelle qu’il n’a d’ailleurs jamais été condamné, ni en Russie ni à l’étranger. Son blocage à l’issue de pressions poserait de graves questions sur le contrôle des noms de domaine dans leur ensemble.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés