La Russie, du fait de sa nouvelle loi sur le stockage et le traitement des données personnelles, veut obliger les firmes étrangères à installer des serveurs sur son sol qui serviront à accueillir les informations des Russes. Apple, qui était menacé par des mesures de rétorsion, a cédé.

Depuis le 1er septembre, la Russie est régie par une nouvelle loi fédérale ("N 242-FZ") portant sur la protection des données personnelles de ses ressortissants. Adopté en juillet 2014 par le parlement, ce texte oblige les sociétés étrangères à localiser sur le territoire national le stockage et le traitement des données personnelles appartenant aux citoyens russes.

Jusqu'à présent, les grandes entreprises, notamment américaines, n'étaient pas franchement enthousiastes à l'idée de devoir déployer des serveurs en Russie. Mais les choses sont manifestement en train de changer. Le célèbre joueur d'échecs Garry Kasparov, qui est aussi un opposant notoire à la politique menée par Vladimir Poutine, indique qu'Apple est en train de céder aux exigences de Moscou.

Selon les informations du quotidien Kommersant, reprises par The Register, Apple a accepté de transférer les sauvegardes iCloud et d'autres informations privées concernant ses clients russes dans un entrepôt qui sera géré par la société IXcellerate. La firme de Cupertino aurait lancé un appel d'offres cet été pour trouver un prestataire capable de gérer jusqu'à 700 serveurs.

Si Apple a visiblement cédé, d'autres temporisent encore, selon Garry Kasparov. L'activiste mentionne par exemple Facebook et Twitter, mais sans en avoir la certitude. Pour sa part, The Register laisse entendre que le site  Booking.com, qui est spécialisé dans les réservations de chambres d'hôtel, a lui aussi fini par se conformer à la nouvelle législation russe.

C'est contraint et forcé que le groupe américain va effectuer le stockage et le traitement des données des Russes en Russie.

En effet, Moscou a pris soin de prévoir des sanctions sévères à l'encontre des sociétés étrangères ne se conformant pas à ses nouvelles consignes. Le service fédéral russe Roskomnadzor, qui est en charge de la régulation des télécoms, aurait pu s'en prendre à iCloud et aux produits de la firme américaine en guise de riposte, en déclarant par exemple leur illégalité.

( photo : CC BY Paul Hudson )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés